Comment gérer les crises de pleurs de son bébé ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Principal mode de communication chez les bébés, les pleurs ne sont pas toujours faciles à vivre par les parents. Les grosses crises de pleurs peuvent constituer des moments d’inquiétudes, d’angoisses, de détresse ou même de colère pour ces derniers. Comment réussir à gérer les pleurs de bébé comme un pro ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir, dans la suite !

Pleurs de bébé : les astuces qui sauvent !

Lorsque bébé pleure, le contact humain est primordial. Ne le laissez pas pleurer. Prenez-le dans vos bras ou utilisez un porte-bébé, une écharpe de portage ou une poussette. N’hésitez pas à le bercer et à le rassurer en lui parlant doucement, en lui chantant une chanson ou en mettant de la musique. Des positions spécifiques peuvent aussi aider.

A lire également : Comment est-on payé en arrêt maladie au chômage ?

Les accessoires de puériculture comme la tétine et le doudou, peuvent permettre de réconforter rapidement votre bébé. S’il a faim, le sein ou le biberon le calmera tout de suite ! S’il a froid ou qu’il a sommeil, pourquoi ne pas opter pour une tétine ou d’autres accessoires qui calmeraient bébé ? Certains enfants sont soulagés par un massage doux, surtout en cas de coliques, par un bain ou par des bruits blancs. Vous pouvez même sortir faire une balade avec bébé si ça le calme.

Comprendre les pleurs de bébé

Les crises de pleurs peuvent avoir diverses causes qu’il est essentiel de détecter. Elles peuvent notamment être dues à :

A voir aussi : Quel changement pour les APL en 2021 ?

  • la faim : vérifiez si bébé a faim en rapprochant un doigt de sa bouche et voyez s’il tente de le saisir en bouche ;
  • l’inconfort (les vêtements trop serrés, la position, la chaleur ou le froid) ;
  • la fatigue et le sommeil : si bébé baille, se frotte les yeux ou paraît irrité, ce sont des pleurs d’épuisement ;
  • la maladie et la douleur : si les pleurs sont accompagnés d’autres symptômes (pâleur, rougeur, etc.) ou si bébé est tombé ou s’est cogné quelque part, n’hésitez pas à prendre rendez-vous chez le pédiatre ;
  • les coliques du nourrisson : elles se caractérisent par des pleurs et des cris inconsolables ;
  • les petites peurs et la colère (bruit soudain, incapacité de saisir un objet, etc.).

Garder son calme en toutes circonstances !

Lorsque les crises de pleurs de votre enfant semblent ingérables, essayez de ne pas paniquer et ne vous énervez surtout pas. Les tout-petits sont très sensibles aux émotions des adultes qui les entourent. Votre état émotionnel peut même aggraver les pleurs.

Pour réussir à rester calme et rassurer bébé par la même occasion, chantez des berceuses ou mettez une musique apaisante. Si vous vous sentez à bout de nerfs, ne secouez jamais un bébé. Il peut s’en suivre de graves lésions, et même la mort.

Éloignez-vous plutôt de l’enfant et laissez-le pleurer quelques minutes. Pendant ce temps, essayez de vous détendre avec des exercices de respiration par exemple, et revenez après avoir repris le contrôle de vos émotions. Si vous vous sentez impuissant, demandez l’aide d’une personne de votre entourage.

Vous savez désormais tout ce qu’il vous faut pour calmer bébé !

Partager.