ESNI : l’ubérisation des ESN

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Chaque année, le métier de consultant informatique indépendant fait de plus en plus d’adeptes. Mais ce métier est-il fait pour tout le monde ? Quels avantages possède un consultant informatique indépendant par rapport à un consultant salarié ? Petit tour d’horizon de la question.

Etre consultant salarié au sein d’une ESN / SSII

Le métier de consultant informatique salarié au sein d’une ESN (anciennement SSII) a l’avantage d’assurer à l’employé une stabilité professionnelle. Au sein d’une ESN, un consultant a la possibilité de commencer en tant que débutant pour être ensuite formé et acquérir de l’expérience, ce qui n’est pas possible pour un consultant indépendant qui doit immédiatement prouver son savoir-faire et son expérience pour trouver des missions par lui-même. Le consultant salarié n’a quant à lui pas à dénicher les clients, puisque sa hiérarchie s’en charge pour lui. Il peut donc se concentrer uniquement sur le cœur de son métier.

Toutefois, un consultant salarié n’a pas le choix des missions auxquelles il participe. Il est soumis à la volonté de ses supérieurs qui l’envoient parfois sur des missions pas forcément intéressantes ou chez des clients qui ne lui conviennent pas. Pendant les périodes de creux entre deux missions, le consultant salarié n’a pas la possibilité de chercher lui-même de nouveaux clients et se doit d’attendre que sa hiérarchie lui trouve une nouvelle mission. Le métier peut alors vite se montrer ennuyeux et rébarbatif.

Quant à la rémunération du consultant salarié, son caractère fixe et régulier est bien sûr un avantage et une garantie de stabilité. Toutefois, le consultant salarié en ESN gagne en général moins bien sa vie qu’un consultant en freelance.

Rejoindre une ESNI en tant que consultant indépendant

Après avoir passé quelques années en tant que salarié, devenir consultant informatique indépendant présente de grands avantages. Le consultant indépendant travaille en régie chez son client, il ne définit pas ses horaires de travail mais il est libre de définir son tarif journalier et choisit ses missions. Ce statut de consultant indépendant est donc idéal pour les personnes autonomes qui aiment avancer seules et créer leurs propres opportunités.

La rémunération du consultant indépendant n’est bien sûr pas fixe, les rentrées d’argent variant au gré des missions obtenues. Il faut également faire une croix sur les avantages sociaux comme les mutuelles et les congés payés. Toutefois, en plus d’être passionné par son métier, un consultant informatique indépendant avec de l’expérience est mieux payé qu’un consultant salarié.

Devenir consultant indépendant n’est toutefois pas à la portée de tous, du moins pas dès l’obtention du diplôme. Pour faire tourner sa boîte et convaincre les clients, un consultant informatique indépendant doit trouver lui-même ses missions et doit les enchainer car il n’est pas payé en période d’intercontrats comme un salarié d’une ESN.

Les plus réputés et expérimentés feront fonctionner le bouche à oreilles mais il est également possible de passer par une ESNI (Entreprise de Service du Numérique Innovante) pour trouver sa mission. Une ESNI est une ESN qui a la particularité de fédérer une communauté de consultants informatiques indépendants et de les staffer au cas par cas chez ses clients en prenant une commission. Certaines, comme LeHibou, propose même une plateforme sur laquelle le client peut venir lui-même sélectionné le consultant qu’il souhaite en se basant sur un CV en ligne et des notations. La société gère ensuite le processus comme une ESN traditionnelle : test et qualification des consultants en entretien, présentation du consultant chez le client, suivi de mission, facturation, etc.  C’est l’ubérisation du secteur de la prestation de services qui remplace les salariés par des indépendants.

D’autres informations utiles : www.journaldunet.com

Partager.