Planter du cannabis et du CBD, est-ce légal ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La science a beaucoup progressé dans ce domaine, c’est pourquoi de nombreuses questions se posent aujourd’hui à ce sujet. Avant de décider d’en cultiver chez soi, il est essentiel d’en connaître les bienfaits et de savoir si cette activité est reconnue par la loi.

La culture du CBD est légale en France et l’utilisation de graines a été légalisées par l’Union européenne.

A voir aussi : Formation en alternance à Angers : suivez le guide

Pour que la culture soit réussie, il est important de se procurer les meilleures graines de cannabis, car elles donnent un produit d’excellente qualité. Les graines de CBD sont de plus en plus demandées sur le marché actuellement depuis que ses vertus se sont faites connaître.

Les graines de cannabis d’excellente qualité produisent une concentration élevée de cannabidiol (CBD). Les plantes de cannabis riches en CBD ont de meilleures propriétés thérapeutiques et leur potentiel médical est incomparable.

Lire également : Comment trouver une femme célibataire sur Internet ?

Qu’est-ce que le CBD ?

Il est important de souligner que le CBD est une molécule bénéfique pour la santé, à condition de la consommer avec modération. C’est l’un des cannabinoïdes que l’on trouve dans la plante du Cannabis Sativa L.

Des études ont montré qu’il s’agit d’un produit utilisé pour le traitement palliatif de certaines maladies, comme l’épilepsie, l’asthme et l’arthrite. Au cours de l’année 2017, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a garanti que le CBD n’est pas addictif et ne porte pas atteinte à la santé. Cela a permis d’ouvrir un large éventail d’applications thérapeutiques.

De plus, contrairement au THC, qui est un composant psychoactif du cannabis, le CBD est un produit qui présente de nombreux avantages.

Situation légale du CBD en France

Il est à souligner que le CBD en France n’est pas encore inscrit en tant que complément alimentaire sur la liste des suppléments alimentaires autorisés par l’Agence française du médicament et des produits sanitaires. La liste des suppléments alimentaires indique les minéraux et vitamines autorisés à la consommation et n’inclut pas le CBD.

De son côté, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a signalé via l’Agence du consommateur, de sécurité alimentaire et de nutrition (AECOSAN) que les pays de l’Union européenne ont immobilisé tous les produits classés comme suppléments alimentaires et contenant du CBD. De plus, les entreprises ont été informées par le moyen du Ministère de la santé que sa production restera paralysée jusqu’à ce que l’Union européenne puisse réglementer la situation.

Toutes les mesures ont été mises en place afin de préserver la sécurité alimentaire. D’autre part, les entreprises et les grands producteurs, distributeurs et vendeurs sont inquiets de voir les répercussions négatives de ces dispositions sur leur liberté et sur leur façon de travailler en raison de la méconnaissance qui entoure ce sujet.

Partager.