Bien s’informer sur la greffe de cheveux

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La greffe de cheveux n’est pas une solution à envisager en tout dernier recours. Il s’agit d’une opération à effectuer de suite, dès que votre dermatologue vous aura diagnostiqué une maladie héréditaire : l’alopécie androgénétique. Dès lors, aucune médicament ne sera efficace et la greffe peut être vivement encouragée.

La coiffure est certainement la première chose qu’on voit lorsqu’on regarde quelqu’un. Il est autant plus traumatisant de constater qu’on est en train de perdre ses cheveux. L’image qu’on donne de soi et même l’image qu’on a de soi s’en trouve fortement impactée. La panique s’installe en général. Si certains, généralement des hommes, s’accommodent facilement de la calvitie dans une période où les cheveux longs pour les hommes sont révolus, d’autres au contraire se sentent fortement diminués quand ils perdent leurs cheveux. Les femmes, elles, essayent de cacher leur calvitie avec des chapeaux, des extensions, en attachant leurs cheveux ou en ajoutant des rajouts synthétiques pour donner du volume à leurs coiffures. Or justement, toutes ces méthodes “étouffent” les cheveux et entraînent donc une perte d’autant plus importante.

Les causes de la chute des cheveux

Lorsqu’on constate la raréfaction de ses cheveux, il n’est pas nécessaire de s’affoler tout de suite, il faut savoir que l’alopécie peut avoir différentes origines que l’on ne soupçonne même pas quand on n’a pas été concerné par le problème. Ainsi la prise de certains médicaments peut entraîner une chute de cheveux chez certaines personnes alors que chez d’autres il n’en est rien. Un état de fatigue intense, un stress ponctuel ou répété, les suites d’une grossesse ou d’une maladie et bien sûr des traitements lourds comme la chimiothérapie, voir un état psychologique dégradé, sont autant de causes possibles à l’alopécie. Toutes les alopécies dues à ces phénomènes que l’on considère comme des accidents de la vie, disparaissent dès la disparition de leur cause et les cheveux repoussent progressivement. Ce n’est que l’alopécie androgénétique qui ne trouve aucune solution sans l’intervention d’une greffe capillaire.

Qu’est-ce que l’alopécie androgénétique ?

En particulier chez l’homme, la calvitie est provoquée par la présence d’une trop grande quantité d’hormones mâles accélérant le vieillissement du cheveu. Un tiers des hommes à 30 ans, près de la moitié à 50 subissent de phénomène très commun. Les femmes peuvent également en souffrir dans une proportion bien moindre en raison d’un déséquilibre du bilan hormonal. Cet excès d’hormones mâles ou androgènes est héréditaire, lorsqu’un père est dégarni, le fils a de fortes probabilités de l’être également. Culturellement, la chevelure est souvent liée au pouvoir de séduction, voire à la virilité, souvent davantage pour la personne qui subit une perte de cheveux que pour son entourage. Mais l’image de soi contribue fortement à la confiance en soi et lorsqu’on est atteint d’alopécie androgénétique, mieux vaut se tourner rapidement vers une greffe capillaire qui de nos jours n’est plus du tout une aventure et qui surtout est sûrement la seule solution probante et efficace à long terme.

Les différentes étapes pour la calvitie

Avant de vouloir se lancer dans un quelconque protocole pour éradiquer sa chute de cheveux, il faut consulter un spécialiste du cuir chevelu. Celui-ci établira un bilan sanguin et hormonal précis pour déterminer la cause de l’alopécie. Il éliminera au fur et à mesure toutes les causes externes et les causes ponctuelles qui trouveront leur solution de manière naturelle. Ce n’est que quand la cause héréditaire sera isolée, qu’il conviendra de se tourner vers un centre de soins esthétiques pratiquant la greffe capillaire. Dans un centre sérieux, comme https://www.the-clinic.fr, par exemple, on vous propose un entretien préalable pendant lequel le praticien s’assure que votre calvitie est bel et bien androgénétique après avoir éliminé les autres causes et pendant lequel il vous donne une information claire et transparente sur les possibilités d’amélioration, les délais et les coûts. C’est à ce moment-là aussi que le protocole de soins sera défini en fonction de la morphologie du patient et de ses désirs.

L’implant capillaire robotisé

Le temps où la greffe de cheveux était une opération longue et douloureuse est complètement révolu. Les technologies de dernière génération ont rendu l’implant capillaire accessible à tous, à tous les types de cheveux même les plus frisés ou crépus, et surtout c’est une opération non invasive qui favorise une repousse des cheveux progressive, donc discrète, et conserve aussi bien à la zone de prélèvement qu’à la zone de réimplantation des greffons un aspect naturel. Avec son imagerie médicale incorporée, le robot ARTAS, à la pointe de la technologie contemporaine, prélève aléatoirement, sous la direction du praticien spécialisé, les greffons sur les côtés et la base du crâne pour les réimplanter de manière tout aussi aléatoire, sur les zones à regarnir, en fonction du dessin préétabli avec le patient ou la patiente. Il est essentiel de s’adresser à un centre de soins esthétiques où n’œuvrent que des praticiens compétents et hautement spécialisés et où les conditions sanitaires sont absolument irréprochables. Après une greffe de cheveux, au bout de quelques mois, ce délai étant variable selon les individus comme tout ce qui touche au corps humain, la coiffure n’a rien d’artificiel, les cheveux seront traités comme les cheveux naturels et ils auront un cycle de repousse comme les autres.

Partager.