Nepal (rappeur) : biographie du rappeur et beatmaker

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Pour ceux qui suivent le rap français ou plus précisément le rap parisien, Népal n’est pas un inconnu. C’est ce jeune homme que Nekfeu a invité dans son tube « Esquimaux ». Les auditeurs, et même ceux qui ne sont pas très fans du rap l’ont remarqué par ses couplets techniques et des variations de flow. Qui est Népal ? D’où sort-il ? On va vous apprendre plus sur lui dans cet article.

Qui est Népal ?

Népal est le nom de scène que porte Clément Di Fiore. Il est né le 12 octobre 1990 à Paris, dans le 14ème arrondissement. Il est décédé le 9 novembre 2019 à Clichy. Lors de son vivant, il était un rappeur bien réputé, mais aussi un beatmaker.

A lire en complément : Le faire-part et ses déclinaisons possibles

Si vous n’avez pas idée du visage de Népal, c’est que cet artiste est toujours resté dans l’anonymat. En effet, lorsqu’il se montre en public ou lorsqu’il est sur scène, il se cache toujours derrière un capuchon, une cagoule et/ou un masque. Parfois, il se maquille même.

Népal, c’est le nom qu’il porte quand il est devant les feux des projecteurs pour rapper, mais c’est KLM qu’il porte quand il fait son show de beatmaker. Parfois, il emprunte aussi le nom de GrandMaster Splinter. C’est aussi aux côtés de Nekfeu qu’il a progressé dans cet autre domaine. C’est KLM qui a participé à la production du titre « Humanoïde » de Nekfeu.

A lire également : Les caractéristiques essentielles d'un appareil auditif performant

Sa rencontre avec le public français

C’est en 2016 que le grand public a fait la connaissance de Népal, à la sortie du morceau « Esquimaux » de Nekfeu. À cette époque, on n’a eu qu’un nom « Népal », mais on n’a pas encore vu son visage. Cependant, Népal avait déjà ses fans : dans l’underground parisien, il se distinguait par ses couplets techniques et ses variations de flow.

Népal s’est déjà d’ailleurs fait sa petite place dans le milieu du rap dès 2012 lorsqu’il a posé le refrain de « Coup de crayon » de Nekfeu. Sa vraie première apparition musicale remonte à 2010 dans le morceau « Clash » où on trouve également Hippocampe Fou.

Ses premiers pas dans la musique

Népal a fait ses premiers pas dans l’univers du rap français avec Nekfeu, mais leur première collaboration en 2012 n’a pas apporté à Népal le grand succès. Il s’investit quand même et travaille avec Doums pour créer le collectif de la 75ème session en 2009. Il est à rappeler que ce collectif n’est pas uniquement composé de rappeurs, il comprend également des beatmakers, des graphistes et des vidéastes qui viennent tous de l’underground parisien.

En même temps, Népal monte le duo 2Fingz avec Doums et après quelques mois de collaboration, ils sortent leur mixtape éponyme « 2Fingz » en 2011, puis d’un autre intitulé « La Folie des Glandeurs » en 2013.

Pas à pas vers le succès et vers une carrière solo

Entre 2012 et 2014, Népal affiche trois medleys qu’il sort sous le pseudonyme « GrandMaster Splinter ». Après le troisième medley, son collaborateur Doums annonce que GrandMaster Splinter arrête le rap et continue vers une autre voie.

Népal n’a pas vraiment arrêté le rap, mais il s’est plutôt lancé dans des projets solo pour afficher fièrement son nom. En octobre 2014, son EP « 16par16 » avec six titres finit par sortir. Pour cet EP, Népal a mis le lourd et a collaboré avec d’autres artistes comme Sheldon et Diabi. Il l’a encore retravaillé pour offrir à ses fans le « 16par16 remix ». Dans cette version remixée, on entend d’autres artistes tels que Le flash, Kyo Itachi ou encore Goomar. En bonus sur ce projet, on a le morceau « Bonus Track » où il dévoile ses talents de beatmaker.

Toujours en solo, Népal présente son projet « 444 Nuits » avec deux EP’s dont la Version Rouge et la Version Bleue. Pour ce jeune rappeur, ce fut une réussite, car 444 nuits a atteint plus de 60 000 téléchargements, or, il ne l’a mis en ligne que sur un site spécifique.

444 jours exactement après la sortie du projet « 444 nuits », le 21 septembre 2017, Népal sort « 445ème nuit ». S’il a assuré seul la production de celui-ci, il a collaboré avec 3010 et Doums. Le succès de Népal prend de plus en plus d’ampleur avec ce troisième projet solo. En 2018, lors de sa tournée « Pilote 444 Nuits Tour », il annonce une bonne nouvelle : une collaboration avec Doums pour « La Folie des Glandeurs 2 ».

Un décès trop tôt

C’est à ses 29 ans, un mois après son anniversaire que Népal décède. Après un long moment de silence, ce sont ses proches qui annoncent officiellement et publiquement son décès. Oui, ils ont attendu 11 jours après la mort du jeune rappeur pour apparaître sur les réseaux.

L’annonce était tragique, mais ses proches ont également profité pour rassurer ses fans de la sortie du premier album de Népal « Adios Bahamas ». Les derniers mois précédant son décès, Népal s’est concentré sur cet album. Ce dernier sort le 10 janvier 2020.

Partager.