Qui prévenir en cas de décès ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Un décès est synonyme de deuil, de tristesse mais aussi de nombreuses démarches administratives. En ces moments difficiles, il est parfois bien compliqué d’agir avec raison et de manière réfléchie. Qui appeler ? Quand ? Pourquoi ? Ne vous posez plus ce genre de questions et laissez vous guider.

Médecin – Police – Pompes funèbres

En cas de décès, il faut absolument qu’un médecin constate la mort de l’individu et établisse un certificat de décès. Si la mort survient de manière anormale ou sur la voie publique, il faut prévenir la police. Ensuite, prévenez les pompes funèbres qui viendront s’occuper du corps. Ils devront vous fournir un devis de prestations de services et des produits que vous aurez choisi ensemble. L’entreprise doit déclarer le décès auprès des différentes administrations communales (celle du décès et celle du lieu de résidence du défunt). Elle se charge aussi de contacter l’endroit où la cérémonie aura lieu et rédigera avec vous l’annonce nécrologique.

Lire également : La dentition canine, il faut en prendre soin!

Et après ?

Après ces premières démarches, il y a encore quelques personnes et institutions que vous devez plus ou moins urgemment prévenir :

  • L’employeur : si le défunt travaillait toujours.
  • La banque : Une fois prévenue, celle-ci bloquera les comptes et les coffres du défunt, déclarera les avoirs au fisc. Les biens seront débloqués sous la présentation d’un acte de notoriété ou d’une attestation de dévolution successorale. Vous pourrez retirer de l’argent pour palier aux besoins des funérailles ou pour payer les dernières factures du mort, mais il sera tout de même taxé.
  • Le notaire : ce n’est pas obligatoire mais vous pouvez en consulter un. Il vérifiera s’il y a un testament ou non, vous conseillera sur les démarches à suivre pour la succession et pourra vous délivrer les documents nécessaires au déblocage des comptes du défunt.
  • La mutuelle : vous pouvez demander une aide financière pour les frais funéraires et vous devez rendre la carte SIS.
  • L’office des pensions : prévenez-les pour bénéficier d’une pension de survie pour le conjoint restant.
  • Le fournisseur internet, téléphone, télévision, GSM, abonnements en tous genre : faites stopper au plus vite tous les abonnements en cours et rendez-vous à la poste pour faire dévier le courrier.
  • La compagnie d’assurance : pour résilier les polices et mettre en route l’assurance décès.
  • La DIV : il faut faire radier ou transférer les plaques d’immatriculation.
  • La caisse d’allocations familiales : les allocations familiales d’un enfant du défunt peuvent être augmentées.
  • Le propriétaire : mettre un terme au bail en cours.
  • Autres : si le défunt avait des armes, il faut faire modifier le permis de détention. Si le défunt était affilié ou cotisait pour une caisse publique en Belgique ou à l’étranger, n’oubliez pas non plus de les prévenir.

Si toutes ces démarches vous semblent compliquées ou si vous n’avez pas la force de vous en occuper, sachez que les pompes funèbres proposent généralement un service d’assistance funéraire. Vous aider est leur métier. Découvrez par exemple les services d’assistance funéraire proposés par une entreprise de pompes funèbres à Bressoux.

A voir aussi : Quelles différences entre le gazole non routier et le fioul ?

Partager.