Rénovation énergétique, pas si motivant pour certains

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

C’est le dada du gouvernement depuis quelques années : comme il est trop difficile de serrer la vis aux compagnies les plus polluantes du pays, diverses politiques ont été lancées un peu partout dans le monde afin d’inciter les consommateurs à mettre l’épaule à la roue. Par exemple, on retrouve les programmes qui promettent des avantages aux conducteurs qui mettent à la casse les vieilles voitures qui produisent trop d’émissions. On souhaite aussi que les propriétaires de maisons fassent des rénovations afin de réduire la facture d’énergie, et donc la pression imposée sur Hydro-Québec et son réseau. Toutefois, ce ne sont pas uniquement les propriétaires résidentiels qui sont visés : on aimerait bien aussi que les gestionnaires d’immeubles de logement prennent action eux aussi.

Est-ce que ça semble fonctionner jusqu’à présent? Pas vraiment, du moins si on se fie à des statistiques parues récemment en France.

A lire aussi : Désinsectisation : cas des punaises de lit

Rénovation énergétique

Une enquête de l’association Qualitel

Le but de l’enquête était fort simple : voir le niveau d’enthousiasme des propriétaires d’appartements à louer (ou déjà loués) quant à l’annonce d’un plan gouvernemental favorisant les « rénovations thermiques ». Le constat est clair : l’enthousiasme n’est pas débordant.

A découvrir également : Le grillage soudé : comment bien le choisir ?

En premier lieu, l’enquête mentionne que 93% des propriétaires font attention à la consommation d’énergie au sein de l’immeuble. Ça paraît bon, mais cela ne veut pas dire pour autant qu’ils envisagent des travaux. En fait, 44% des gens interrogés seraient prêts à faire des travaux dans les prochaines années afin de profiter de la nouvelle offre du gouvernement français. Et parmi ceux-ci, à peine la moitié des propriétaires sont en mesure de faire une estimation de ce qu’il leur en coûterait pour passer à l’action! On peut donc dire que l’idée n’est pas tant ancrée dans l’ensemble évoqué des propriétaires.

Le programme est-il suffisamment généreux?

À première vue, le programme du gouvernement serait relativement intéressant. Une subvention pouvant aller jusqu’à 1350 euros pourrait être accordée pour des travaux et près de 500 000 projets par an seraient validés. D’un autre côté, pour les propriétaires qui possèdent de grands immeubles, les dépenses seraient bien plus importantes que la somme annoncée… on peut donc comprendre pourquoi ce seront principalement les ménages qui seront affectés par ce « plan d’urgence pour le logement » et non pas les gestionnaires d’immeubles eux-mêmes.

Partager.