L’aléa moral et son influence sur les assurances

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’aléa moral est d’abord apparu dans le domaine des assurances et des banques, C’est un comportement pervers et de mauvaise foi qui apparaît chez l’individu dans certaines situations de risque.

Dans une relation assureur-assuré, c’est exactement la perspective qu’un agent, non exposé au risque, se comporte d’une manière différente que s’il était entièrement exposé au risque.

A lire également : Mon chat fait de l’eczéma, que faire?

Cet effet indésirable en assurance, en finance et en économie en général, peut apparaître volontairement ou  involontairement chez un conducteur, qui prendrait par exemple des risques irréfléchis sous prétexte qu’il est assuré. Par exemple ; un agriculteur qui est indemnisé si sa récolte est faible peut abandonner ses cultures, un assuré contre le chômage peut se trouver réduire ses efforts pour trouver du travail, etc.

alea-moral-profits

A lire aussi : Chambre froide : quels sont ses atouts ?

En 2001, Anne Krueger , la première directrice générale du Fonds Monétaire International, considérait que la question de l’aléa moral est un phénomène préoccupant et alarmant. Les institutions privées pourraient s’encourager à prêter et à investir aveuglement et plus qu’elles ne devraient faire, dans la croyance que le FMI fera en sorte que leurs débiteurs essentiels puissent les rembourser.

Le cas où l’assuré provoque consciemment le sinistre, pour encaisser l’indemnisation prévue est considéré comme extrême. Il existe toutefois des cas beaucoup plus pire, et cela quand l’aléa moral est exploité par des réseaux mafieux et de corruption. Dans une telle situation, il est difficile de détecter l’aléa moral, surtout dans un système libéralisé.

Adam Smith considère quand à lui que l’aléa moral, est « la maximisation de l’intérêt individuel sans prise en compte des conséquences défavorables de la décision sur l’utilité collective »

L’aléa moral est souvent lié au phénomène d’asymétrie informationnelle ou une dissymétrie temporelle du risque. Il ne doit pas être confondu avec l’anti-sélection

Quelle est la différence entre l’aléa moral et l’anti-sélection ?

La sélection adverse correspond à un manque d’information concernant un produit à acheter par exemple. Ce manque d’information va conduire à mal sélectionner et évaluer le produit, et donc à commettre une certaine erreur lors du contrat.

Cependant l’aléa moral se produira si l’assuré change de comportement après souscription du contrat, ce qui est très difficile à évaluer par la compagnie d’assurance.

 

 

Partager.