La comptabilité de l’infirmier libéral : quelle gestion ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le métier d’infirmier libéral est très exigeant et reste soumis une bonne tenue de sa comptabilité. Une rigueur quotidienne qui accompagne d’ailleurs le quotidien de tout médecin. Il faut aussi dire que la comptabilité d’un médecin est jugée par la plupart des professionnels comme étant très chronophage. Dès lors, il devient important de s’appuyer sur l’expertise de certains professionnels ou encore sur des outils logiciels complexes.

La comptabilité : quelles obligations fiscales et sociales ?

Il faut dire que la tenue d’une comptabilité d’un infirmier libéral est indispensable lorsqu’il s’agit de reconnaitre les bénéfices qu’il a réalisés au cours de l’exercice annuel. Celui-ci va servir de base à une déclaration d’impôts sur le revenu. De plus, l’infirmier libéral se doit de déclarer son revenu annuel, notamment les bénéfices réalisés au cours de l’année au niveau des organismes sociaux pour le calcul de ses cotisations. Parmi ces organismes, nous avons la Caisse d’Allocation Familiale, l’Union de Recouvrement des cotisations de Sécurité Sociale et d’Allocations Familiale (URSSAF).

A découvrir également : Comment suivre une formation professionnelle efficace à Bordeaux ?

Ainsi, une fois par année, l’infirmier libéral se doit de transmettre une copie de sa liasse fiscale à sa banque. Dès lors, pour l’intégrer facilement à sa comptabilité, il doit conserver l’ensemble des documents suivants :

· Les factures d’eau, de gaz, d’électricité, d’achat de matériel médical, de consommables informatiques, de carburant pour son véhicule ou encore la quittance de paiement de son loyer.

Lire également : L’impact de la stratégie digitale sur le référencement

· Les révélés bancaires, le tableau d’emprunt bancaire ou tout autre document qui justifie des mouvements bancaires.

· Les copies des remises de chèque des patients et les relevés mensuels de caisse en espèce.

· Les bordereaux ou appels de cotisation sociale au niveau de l’URSSAF ou de CARPIMKO de même que les avis de taxes et les impôts.

La gestion comptable de son cabinet

Le fait de tenir une comptabilité est une affaire très sérieuse qu’il ne faut jamais négliger. En effet, chaque opération doit être enregistrée dans un logiciel et surtout codifiée sur un plan comptable à travers l’application de règles très strictes et spécifiques. En ce sens, il ne faut jamais rien oublier.

Pour certains infirmiers libéraux, avec ces obligations spécifiques, le mieux serait de confier leur comptabilité à un cabinet spécialisé à travers l’externalisation de facturation pour les infirmiers. Ce qui leur permet de bénéficier d’une expertise reconnue et surtout de bons conseils fiscaux et comptables. De la même manière, les associations de gestion agréées peuvent intervenir à plusieurs niveaux : pour le contrôle de la comptabilité par l’expert-comptable, le contrôle fait par l’infirmier lui-même et la tenue comptable.

Partager.