Découvrez la yamaha mt-09 en quelques mots

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Si la MT-09 a toujours connu le succès, elle n’a jamais fait l’unanimité. Il faut dire que l’esthétique est une affaire de goût, mais la moto se caractérisait par un aspect « mouche » assez inconfortable. Mais, notez que la mouture n’est pas encore sur le point d’adoucir ses lignes. Le style épuré de la Yamaha mt-09 demeure agressif, avec un optique avant pour le moins clivant.

La Yamaha mt-09 : évolutive mais vigilante

Un point qui a souvent été mentionné à propos de la génération précédente est le haut degré de perfection des suspensions. Mais ici, le constructeur japonais a apporté quelques modifications et la suspension est devenue plus fiable. La tenue de route, la rigidité et la précision en piste de la suspension entièrement révisée ont été nettement améliorées et la stabilité a été accrue sans affecter l’adhérence de la mt 09.

A lire également : Comment bien acheter la voiture classique de ses rêves ?

Cet amortissement nettement optimisé doit être adapté au terrain. Très rigide dès le départ, il offre une réponse douce et subtile, mais perd de son efficacité sur les surfaces rugueuses. Heureusement, l’ABS prend désormais en compte l’inclinaison de la moto. En outre, le freinage n’est pas toujours proportionnel aux performances de la moto.

Néanmoins, la MT 09 est toujours aussi performante. Malgré une très légère secousse à bas régime, ses effets désirables sont idéalement maîtrisés. La centrale d’inertie informe sur les assistances et le degré d’intervention est contrôlé avec précision par une interface.

A voir aussi : Choisir son auto-école : les critères à prendre en compte pour trouver la meilleure

On regrettera seulement l’agressivité de la molette droite et l’écran TFT de 3,5 pouces de diagonale. Le niveau d’information est certes complet, mais nécessite une vision claire de la route. Le contrôle de traction peut être désactivé d’un simple clic via un bouton situé sur le côté gauche.

Découvrez la yamaha mt-09 en quelques mots

Un caractère trempé

En dehors du mode 4 qui engourdit volontairement la circulation, le trois cylindres CP3 est comme un pétard qui explose à chaque rotation. Il y a même un système anti-wheeling (Lift) qui fixe la hauteur à laquelle les roues avant peuvent être relevées afin d’éviter un retournement à l’accélération initiale.

À l’arrière, l’antipatinage conventionnel (TCS) est très astucieux pour éviter le décrochage. Mais Yamaha a ajouté un niveau de sophistication supplémentaire en offrant la possibilité de faire glisser l’arrière avec le « Slide Control ».

Une ergonomie au top !

Lorsque vous atteignez la réserve après 160-180 km, l’autonomie moyenne pour un usage récréatif, vous serez heureux de trouver une station-service, parce qu’un réservoir de 14 litres limitera votre autonomie. Avec une belle forme entre les jambes, il sert également de caisse de résonance lorsque l’air est aspiré par les ouïes de la carrosserie.

Le système d’échappement stéréophonique en fait partie et est responsable de la mélodie profonde du moteur trois cylindres et de sa sonorité caractéristique et excitante à haut régime.

La position de conduite confortable sur la mt-09 est réglable. Grâce à la combinaison des commandes pieds/mains, et aux deux positions, la « géométrie » du conducteur peut être modifiée. Le guidon se déplace vers le haut et vers le bas et les pieds se déplacent vers l’avant et vers l’arrière par l’intermédiaire des ancrages des platines.

Cela affecte la sensation de conduite et la direction de la moto, permettant de choisir le côté le plus confortable et facile à manier. Il est également possible d’augmenter la garde au sol et la sensibilité pour une attaque optimisée.

Partager.