Diagnostic gaz : les 5 questions les plus fréquentes

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Avant de vous vendre votre maison, cette dernière doit être en bon état. En outre, une maison en bon état en tout point est susceptible de trouver plus facilement de preneurs. À cet effet, si vous pensez à réaménager votre jardin, vous devez également penser au diagnostic gaz. En effet, c’est le diagnostic immobilier qui présente les caractéristiques de votre maison et mettra votre potentiel acheteur en confiance sur ce point. Mais, quand il s’agit de diagnostic gaz, quelles sont ces questions qui reviennent chaque fois ? Découvrez-les en 5 points.

Faut-il faire un diagnostic gaz lorsque l’installation du gaz est vérifiée tous les ans ?

Le diagnostic gaz doit se faire pour tout bien dont l’installation gaz est vielle de plus de 15 ans. Ce diagnostic se fera par un professionnel certifié, assuré et qui n’a aucune relation avec celui à qui appartient le bien. Par ailleurs, même si votre installation gaz est vérifiée toutes les années, vous devez faire le diagnostic. Cela se fera lorsque le certificat de conformité de vos installations a plus de 15 ans. En effet, cette vérification annuelle qui peut être faite pour les chaudières et autres ne concerne pas le gaz et vous devez vérifier la sécurité de vos installations.

A lire aussi : Comment éviter d'être en retard de remboursement ?

Fait-on un diagnostic pour une bouteille de gaz de cuisine ?

Le diagnostic gaz ne prend pas en compte les appareils de cuisson à poste fixe qui sont juste alimentés en gaz. Mais, il faut noter que l’alimentation en gaz doit provenir d’un tube souple ou un tuyau flexible d’une bouteille de Butane. Cependant, le diagnostic gaz concernera les installations d’appareil de cuisson desservies par une installation fixe. Cela est une exigence de la norme NF P45-500 de janvier 2013 en ce qui concerne le diagnostic gaz. Enfin, sur tout équipement alimenté en gaz, ce diagnostic gaz doit être fait comme le diagnostic gaz à Rennes.

Que peut relever le diagnostiqueur en termes d’anomalies ?

Il existe trois anomalies qui peuvent être identifiées par votre diagnostiqueur. Il y a l’anomalie de type A1 qui signifie que le risque n’est pas à considérer quitte à ce que vous réalisiez des travaux en urgence. Toutefois, le professionnel vous conseillera sur l’amélioration de l’installation. Quant au type A2, il montre un grand risque d’intoxication ou d’explosion. Ici, le professionnel sensibilisera l’intéressé afin de réaliser dans l’immédiat les travaux nécessaires. Enfin, il a le DGI où on vous interdit d’utiliser l’installation si une mise en conformité n’est pas faite.

A découvrir également : Groupe électrogène: avantages et inconvénients selon le type de carburant

Est-il nécessaire de faire ces travaux de conformités ?

Lorsque vous devez louer un bien immobilier ou l’acheter, il doit présenter les bonnes caractéristiques. Il ne devrait donc pas y avoir d’anomalie électrique ou encore de gaz de n’importe quel type. Lorsque le DGI est décelé, vous devez obligatoirement faire les travaux de mise en conformité dans l’immédiat pour éviter des problèmes plus importants. Ainsi, vous pourrez vendre plus librement votre bien ou le mettre en location.

DGI, de quoi s’agit-il ?

Le DGI est un danger grave immédiat qui entraine la mise en place d’une procédure de sécurité. Cette procédure va alors interrompre l’alimentation en gaz de l’installation, mettre des étiquettes pour signaler la condamnation des endroits concernés. Aussi, il servira à signaler et connaître la localisation des anomalies tout en donnant des explications à l’occupant des dangers accourus. Ensuite, le DGI entraine l’envoi du rapport de visite signé avec la Fiche Informative Distributeur de gaz à celui qui ordonne la réalisation du diagnostic. Après, on informe le distributeur de gaz de la situation.

Partager.