Est-ce que la France va rejoindre les leaders de la recherche médicale sur le cannabis ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’annonce de l’Hexagone et de son entrée dans la recherche médicale concernant le cannabis est une bonne nouvelle pour le pays, mais aussi pour l’industrie du cannabis. En effet, plus cette plante sera étudiée et ses bienfaits découverts, plus il sera possible pour la population de l’utiliser correctement. Cependant, la France est encore loin derrière certains leaders en matière de recherche, qui ont débuté leurs essais et autres depuis plusieurs années. Retour sur les études déjà entamées et ce que la France peut apprendre de ses voisins pour renforcer sa propre méthode de recherche.

Le Canada, leader en la matière

Il n’est pas surprenant de retrouver le Canada dans ce classement, étant donné que le pays est toujours en avance sur les questions médicales. C’est aussi un leader dans de nombreuses avancées en termes d’innovation et de santé, et le cannabis représente un nouveau marché à explorer. Une information du site cannaconnection.fr indique que le 17 octobre est l’une des dates les plus importantes de l’histoire du cannabis. Il s’agit de sa légalisation pleine et entière qui s’est produite en 2018 au Canada, faisant du pays le second dans le monde à entamer cette procédure. Cette légalisation marque un tournant dans l’histoire du cannabis, car il ne s’agit plus de dépénaliser seulement (c’est-à-dire retirer les sanctions pénales pour la possession ou consommation de cannabis) mais bien de légaliser, c’est-à-dire rendre plus accessible cette substance.

A lire aussi : Comment se caractérise le stress chronique et comment le surpasser ?

La même année, plus d’1,4 million de dollars ont été investis pour lancer une douzaine de projets de recherche médicale liés au cannabis, notamment pour analyser l’usage et les conséquences du cannabis sur différents groupes démographiques et ethniques.

Apprendre de ses voisins européens : République tchèque, Pays-Bas et Espagne

On pense parfois que la recherche sur le cannabis est centralisée en Amérique du Nord, entre le Canada et les États-Unis, mais plusieurs voisins européens ne sont pas en reste. Les Pays-Bas sont le pays européen historique du cannabis, avec un marché libéralisé bien avant les années 2000, l’ayant convertie en destination idéale pour le tourisme du cannabis. Les Hollandais sont très en avance côté recherche, avec des expériences sociales déjà mises en œuvre, par exemple sur les effets du cannabis pour la conduite, etc. Un exemple à suivre pour la France, qui démarre à peine ses essais cliniques sur la gestion de la douleur.

A lire également : Qui peut diagnostiquer une dyspraxie ?

De son côté, la République tchèque peut se vanter d’avoir les centres de recherche et les institutions les plus avancées en matière de recherche médicale sur le cannabis. On y trouve notamment l’Institut international sur le cannabis et les cannabinoïdes, fondé entre 2014 et 2016. Cet institut collabore avec une quarantaine d’universités et autres institutions pour faire avancer la recherche sur les effets du cannabis.

Enfin, l’Espagne, avec son Observatoire espagnol pour le cannabis médical, fait figure de bon élève. Le pays a accueilli certaines études clés, notamment en 2002 pour prouver l’effet du THC dans la gestion de la douleur. Désormais, le CBD est sur la liste des substances à suivre et vérifier.

Les prochaines étapes pour la recherche médicale française

La France peut s’inspirer de tous ces exemples pour poursuivre sa recherche médicale, une fois ses premiers essais cliniques terminés. Il est difficile de démontrer l’efficacité thérapeutique du cannabis, mais les opportunités de recherche sont tellement nombreuses qu’il serait étonnant de ne pas en faire partie. D’autant que la France est également en train de discuter de la légalisation possible du cannabis, comme ses voisins européens que sont Malte, l’Allemagne ou le Luxembourg. Recherche et légalisation étant intimement liées, c’est une affaire à suivre.

Partager.