La perruque: pourquoi est-elle si mal vue?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La perruque existe déjà depuis des millénaires: certains articles rapportent qu’à l’ère des égyptiens, elle aurait été utilisée très fréquemment pour protéger les crânes rasées du soleil lors de cérémonies extérieures. Bien que sa popularité ait beaucoup fluctué au fil du temps, alors qu’elle devint par exemple un accessoire par excellence de la bourgeoisie lors du temps de la royauté française, la perruque n’est plus ce qu’elle était aujourd’hui en terme de notoriété. Pourtant, on ne peut pas dire que ses designers ont chômé! Les prototypes de fausses chevelures ont en effet grandement progressé, devenant de plus en plus réalistes. La situation est incompréhensible.

Perruque

Ne me dites pas que vous ne la trouvez pas plutôt jolie…

A lire également : La Tesla Model 3 est enfin présentée au Mondial de l’Auto

À Matane, au Québec, on invente la perruque en libre-service

Au moins, ce n’est pas partout que la perruque a mauvaise presse. Des femmes de Matane ont décidé qu’il était enfin temps de trouver une solution abordable pour contrer les problèmes de perte de cheveux. Dans un article que vous retrouverez au http://www.communique-sante.fr/lorsque-les-femmes-sallient-pour-contrer-la-perte-de-cheveux/, vous découvrirez que le Cercle des Fermières s’est investi à fond dans le projet. En plus d’encourager les femmes à accepter le port de faux cheveux, les fermières ont également fait la conception de bonnets pour agrémenter les crânes dégarnies des dames.

Ce projet fut réalisé en collaboration avec le Services des Prothèses Capillaires de l’hôpital de la ville.

A lire en complément : Cours d’anglais par visioconférence : une méthode moderne et performante

Des modèles sur mesure

Il faut comprendre une bonne fois pour toute que l’époque où les prothèses capillaires s’envolaient au vent est bel et bien révolu. À moins de vous trouver dans une véritable tornade, vous n’avez pas à craindre cet événement en portant les nouvelles perruques sur mesure que la plupart des bons centres capillaires peuvent créer pour vous. Le produit se retrouve ainsi ajusté à la forme et à la taille de votre crâne et des élastiques transparentes permettent de bien solidifier le produit sur votre tête sans que le tout puisse avoir l’air artificiel.

Des perruques… de vrais cheveux!

Il ne faut pas croire qu’on prendra du poil de plastique pour vous le coller sur la tête et faire croire aux autres que ce sont de vrais cheveux… dans le monde des prothèses, on traite avec de vrais cheveux maintenant. Comme ceux-ci, un entretien devient même nécessaire si vous souhaitez éviter que le modèle ne se dégrade au fil des années. Le tout a l’air naturel et pour le plaisir de ces dames, il est même possible d’utiliser un fer à friser pour changer l’allure du cheveu. Qui a dit qu’il n’était pas possible d’être très féminine (ou viril pour les hommes) en les portant?

Une découverte capillaire

Complétons cet article en faisant une parenthèse sur une nouvelle révélée récemment: il semblerait que le poisson combattrait l’alopécie. Le blogue FFAQ présentait il y a plusieurs jours les résultats d’une étude réalisée par une compagnie pharmaceutique, Viviscal, sur les effets positifs de ses compléments alimentaires à base de protéines de poisson. Bien que le tout ne soit pas encore confirmé de façon scientifique, les premiers résultats portent à croire que nous pourrons bientôt manger des filets de poisson pour augmenter le diamètre moyen de notre cheveu et rendre la garniture du crâne un peu plus épaisse. Mais d’ici la confirmation, ne laissez pas la perruque vous rebuter, vous risqueriez de le regretter!

Poisson

Un petit animal qui peut vous apporter gros.

 

Partager.