Les menus sont plus sains dans les cantines

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les cantines scolaires ont longtemps été pointées du doigt. En effet, la qualité des repas servis n'était pas toujours respectée. Les cantines sont aujourd'hui respectueuses, les menus sont plus équilibrés. Au programme, il y a moins de sel, de sucre, de gras, plus d'eau et du pain, les proportions sont également plus adaptées aux enfants avec moins de gaspillage. Les sauces proposées par un fournisseur en restauration collective ne sont plus à disposition, mais servies en fonction des plats.

Plus de bio et de produits locaux

D'ici 2022, l'ensemble de la restauration collective devra proposer au moins 50% de produits biologiques, des labels de qualité ou locaux. Le président actuel s'y était engagé durant sa campagne électorale. C'est un projet ambitieux, mais qui est essentiel pour la bonne santé des enfants. L'école a en effet un rôle important à jouer sur ce terrain. De nombreux enfants ne mangent que des produits industriels à la maison. Ils ne savent pas reconnaître une courgette, une aubergine, il est donc crucial que chacun puisse bénéficier de menus sains, équilibrés au sein de la vie scolaire. Deux enfants sur trois mangent au moins une fois par semaine à la cantine, plus de 17% sont en surpoids, d'où la nécessité d'une révolution gustative dans les cantines scolaires.

Le déjeuner offre 40% des apports énergétiques

Ce repas devrait être sain, goûteux, une source de plaisir, aujourd'hui, c'est encore trop rare, mais de nombreuses cantines s'efforcent de faire le maximum et elles servent plus les sauces déshydratées, des légumes en conserve, du poisson sous forme de bâtonnet. Quand on sait que plus de 70% de la nourriture servie termine à la poubelle, il est grand temps que les choses changent. De nombreux chefs composent des menus équilibrés avec des aliments frais, de saison tout en respectant les contraintes budgétaires et sanitaires. Depuis une dizaine d'années, les repas s'améliorent au sein des cantines scolaires surtout dans les petites communes où les cuisiniers et les agriculteurs travaillent ensemble.

Partager.