L’Espagne n’a pas peur et le clame haut et fort face au terrorisme

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

« No tinc por ! » Tel est le message d’unité lancé par les Barcelonais et les Espagnols après les événements du 17 août. 100 000 personnes venues rendre hommage aux victimes de la place Catalogne à Barcelone le vendredi suivant le drame ont lancé ces quelques mots d’une seule voix, après la minute de silence.

Un hommage touchant aux victimes des attentats

100 000 personnes, selon les autorités locales, ont investi la place de Catalogne à Barcelone qui se trouve à proximité de La Rambla pour un hommage aux victimes des attaques terroristes de Barcelone et de Cambrils. L’on y a également vu le roi Felipe, le chef du gouvernement, Mariano Rajoy, ainsi que le président de la région catalane, Carles Puigdemont.

La minute de silence a été suivie d’un tonnerre d’applaudissements et de « No tinc por, no tinc por ! » crié à pleins poumons par tous ceux qui étaient présents. « No tinc por ! », en français « Je n’ai pas peur ! », est un message d’unité lancé par l’Espagne face au fléau terroriste.

Par ailleurs, le vendredi, des Espagnols et des touristes sont aussi venus se recueillir à Cambrils, sur ce qui restait du camion et qui est devenu un autel improvisé. Des petits mots d’encouragement, des bougies, des fleurs ont été déposés par la foule compatissante.

L’effet des événements sur le tourisme

Contrairement à ce que l’on aurait pu prévoir, le tourisme espagnol n’a pas trop souffert des drames. Pour preuve, La Rambla a été rouverte au public le lendemain des événements, avec quelques éléments des forces de l’ordre pour tout surveiller. Les promeneurs et les touristes sont également revenus, comme si de rien n’était.

Bien que certains ont préféré mettre fin à leur séjour espagnol, bon nombre de vacanciers et de touristes sont restés, en prenant quelques précautions pour assurer leur sécurité. Pour Richard Vainopoulos, le président de TourCom, «La plupart des pays sont touchés par le terrorisme, donc les touristes sont fatalistes et vivent désormais avec». Les annulations des départs pour l’Espagne après les attentats ne sont pas nombreuses, mais un recul est tout de même à prévoir à long terme.

Partager.