L’essentiel à savoir pour devenir chargé de mission environnement

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La problématique environnementale amène tous les pays du monde à mettre en place des réformes vertes et énergétiques pour le maintien de l’équilibre écologique. Des projets sont alors nés de ces initiatives, et avec eux, de nouveaux métiers dont on ne soupçonnait même pas l’existence jusque-là. Celui de chargé de mission environnement en fait partie.

En quoi consiste pratiquement ce métier?

Dire que le chargé de mission environnement est le garant de la réussite de toute initiative qui permet à la structure de participer à la transition écologique serait trop simple. Le travail du technicien va, en effet, encore plus loin puisqu’il lui faudra concevoir et réaliser le projet dans tous ces détails. 

A voir aussi : Les points à comprendre pour optimiser le rayonnage des marchandises

Sa tâche débutera par l’analyse poussée des problématiques environnementales dans une région donnée. Grâce à ce premier aperçu, il pourra déjà avoir une vision globale des caractéristiques du projet.

En fixant les priorités, il peut désormais rédiger le cahier des charges. La mission se poursuivra sur le terrain là où les études seront menées afin d’estimer le développement et la portée du projet. Et puisque le professionnel travaille sous les ordres de ses supérieurs (les chefs de service), il devra faire des comptes rendus de toutes les activités. Si le projet est adopté, on passe tout de suite à la réalisation et au suivi du déroulement des opérations, comme précisé sur http://institut-superieur-environnement.com/.

A lire aussi : Une formation CSE pour améliorer les conditions de travail du personnel

Les compétences requises

Bien que la mise en place de la branche de l’environnement soit assez récente au sein des universités et des grandes écoles, le cursus spécialisé dans ce domaine intéresse de plus en plus les jeunes. Le métier de chargé de mission est l’un des débouchés possibles pour ceux qui ont choisi cette filière particulière. 

Après le baccalauréat, le futur spécialiste devra suivre une formation qui lui permettra d’obtenir un diplôme d'ingénieur spécialisé en environnement. En général, le parcours durera jusqu’à 5 ans. En alternative, ce métier sera aussi accessible avec un master en écologie, en hydrologie ou encore en géographie. Les étudiants pourront ensuite renforcer leurs compétences grâce à une spécialisation en environnement.

Partager.