L’usinage CNC vs L’impression 3D

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La clientèle est très exigeante actuellement. De plus avec la prolifération de la concurrence, les industries doivent constamment trouver des solutions efficaces pour se démarquer des autres. Grâce à des technologies comment le tournage CNC en ligne, il est désormais possible de produire des prototypes de pièces à prix abordable et en un temps record. Cette technologie est devenue incontournable avant de se lancer dans une production en masse.

Caractéristiques

L’usinage CNC consiste à créer des pièces en passant par la méthode soustractive. Les objets sont taillés sur un bloc de matière. Cette technique nécessite une approche professionnelle. Elle est donc exécutée par des entreprises expérimentées.

Lire également : Une façon simple de s’organiser en entreprise

L’impression 3D est en revanche plus accessible puisque les imprimantes sont plus faciles à trouver. Pour le reste, il faut pouvoir maîtriser les différents logiciels de modelages. Cette technologie utilise l’addition de matières. La résine est donc plus courante. Toutefois, les experts peuvent réaliser des objets avec toutes sortes de matières grâce à des appareils spécifiques.

Choisir la technologie adaptée

Le choix des méthodes à utiliser dépend de plusieurs facteurs. Le premier élément est le résultat attendu. Ensuite viennent le nombre de pièces à reproduire et le budget alloué par la société. Le temps de réalisation entre également en jeu, notamment lorsque l’entreprise doit prendre une décision dans un délai court.

A voir aussi : Cas de recours au Management de transition

L’usinage CNC a recours à une technique plus sophistiquée. Elle est idéale pour l’élaboration de pièces complexe. Les industriels l’utilisent pour avoir une vision d’ensemble plus clair sur le résultat final d’une conception. En effet, la soustraction de matière offre plus de précision. Avec ce concept, il est possible d’utiliser divers matériaux comme l’acier ou le plastique. L’usinage CNC est assez méticuleux. La réalisation d’une pièce nécessite donc plus de temps et la production massive est limitée.

L’impression 3D classique est utilisée par les particuliers et les entreprises pour réaliser des pièces relativement simples. La méthode additive est plus adaptée pour les premiers concepts d’objets sans délimitations précises. On passe par cette méthode lorsqu’on souhaite une vision globale avant toute prise de décision. Les impressions sont rapides. En moins de 24 heures, il est possible de profiter de plusieurs copies d’une pièce. Le coût de revient de la duplication est peu élevé. La société fait donc des économies notoires sur son budget.

Partager.