Marseille : plus de 200 entreprises chinoises débarquent dans la ville

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

On dirait vraisemblablement que la Chine est en train de tisser sa toile en Europe. Comme point d’entrée, Marseille est tout simplement parfait. C’est une ville qui se situe au sud du continent, à moins de 2h d’avion des plus grandes villes et surtout proche de la méditerranée. Autant dire qu’il s’agit d’une ville où les Chinois entendent s’installer durablement en partenariat avec les entrepreneurs de la zone

MIF 68, le futur de Marseille

C’est sous cet acronyme que se cache le futur de la ville de Marseille, du moins sur le plan du commerce de textile. Ce projet, situé dans la Zac Saint-André (15e), a pour vocation de devenir le symbole du développement du marché du textile chinois en méditerranée et en Europe du Sud. Il s’agit de l’aboutissement de la route de la soie du XXIe siècle, pour ceux qui ont fait un peu d’histoire. La première tranche du chantier en construction, qui doit s’étendre sur 3 hectares actuellement en friche est en cours de démarrage.

Lire également : Comment financer sa formation d’entrepreneur

La livraison du chantier est prévue pour le mois de juillet prochain. Cet espace sera construit de manière assez originale : avec des conteneurs ! Les 100 premières entreprises chinoises vont pouvoir s’y installer, des grossistes du textile principalement venus de Chine, de Prato et de Barcelone. Derrière ce projet aux allures pharaoniques, nous avons http://innovationonline.fr/interview/2016/04/rencontre-avec-xavier-giocanti-entrepreneur-marseillais/, un homme d’affaires marseillais et actuel compagnon de Christine Lagarde, patronne du FMI. Il est assisté dans ce projet par Dingguo Chen, un grossiste et investisseur de Belsunce. Si les grossistes de la rue du Tapis Vert ont choisi de s’éloigner du centre-ville, c’est pour des questions de logistiques et de commodités. L’emplacement du MIF 68 est alors très stratégique afin d’éviter les blocages liés au déchargement des produits. De plus, Marseille est avantagée par les nombreux vols low cost qui le desservent.

Marseille, porte d’entrée en Europe pour le marché chinois

La position géographique de la ville phocéenne arrange bien les choses. Avec le développement du port qui se situe à quelques encablures du MIF 68, il sera bien plus facile. À terme, le projet va générer plus de 700 emplois dont la plupart seront engagés dans la zone. Il faut aussi dire que la construction du MIF 68 dans les quartiers du nord ne signifie pas que les Chinois vont déserter le centre-ville. Il s’agit seulement d’une forme de diversification de l’offre.

A lire également : Portage salarial : comment ça marche ?

Partager.