Où déclarer la retraite supplémentaire ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Il n’est pas facile de connaitre les modalités de déclaration d’impôts, surtout quand on met en place des cotisations complémentaires grâce à des plans collectifs ou individuels pour sa retraite. Si vous voulez, en tant que salarié du privé ou travailleur indépendant, constituer une retraite supplémentaire, il est important de connaitre les contraintes et avantages fiscaux, notamment lors de la déclaration d’impôt sur les revenus.

Qu’est-ce que la retraite supplémentaire ?

Vous êtes salariés dans le privé et votre entreprise vous propose de souscrire à une retraite supplémentaire ou sur complémentaire et vous vous demandez ce qu’elle peut vous apporter. Vous êtes salarié indépendant et vous vous demandez comment obtenir de meilleurs revenus une fois que vous serez en âge de prendre la retraite. Voici quelques indications sur les moyens d’obtenir des versements supplémentaires.

A découvrir également : CAC40 : les tendances à venir

La différence avec la retraite complémentaire

Le régime de retraite de base et les cotisations à la retraite complémentaire sont obligatoires pour l’ensemble des travailleurs. Il permet à tous les retraités d’avoir des revenus à leur cessation d’activité s’ils ont cotisé le nombre d’annuités décrit par la loi. En tant que salarié du privé ou travailleur indépendant, vous versez donc des cotisations à l’organisme ARRCO ou AGIRC pour constituer votre pension de retraite complémentaire.

Le système de retraite supplémentaire est plus à la marge, car il n’est aucune obligatoire. Certaines entreprises les mettent en place pour leurs salariés afin qu’ils puissent augmenter leurs revenus à la retraite. Il est fortement conseillé aux indépendants de se constituer une retraite supplémentaire individuelle, notamment grâce à la capitalisation.

A lire aussi : Comment bien gérer son patrimoine en période de crise ?

Quels produits sont concernés par la retraite supplémentaire ?

Il existe des organismes spécialisés dans la retraite supplémentaire d’entreprise. Votre employeur prélève sur votre salaire des versements qu’il met sur un compte dédié pour la retraite supplémentaire des salariés. Le montant des cotisations est bloqué sur un compte jusqu’à la cessation d’activité du salarié. Une fois l’ouverture des droits possibles et souhaité par l’employé, le paiement se fait généralement sous forme de rente viagère en plus de la pension de base et de la pension complémentaire. Il peut aussi être versé sous forme de capital.

Les produits d’épargne individuels destinés à la retraite tels que le Plan d’Épargne Retraite Populaire (PERP) entre également dans la catégorie des cotisations à la retraite supplémentaire. Ils sont accessibles à tous et permettent de mettre de l’argent de côté tout au long de sa vie. En revanche, il faut bien se renseigner en amont, car ces plans individuels sont soumis à l’impôt.

Comment percevoir vos revenus supplémentaires ?

Vous pouvez faire la demande de retraite supplémentaire quand vous avez atteint la date de liquidation de vos droits auprès des régimes de base. Les versements se font sous forme de capital ou de rentes. Les cotisations de l’entreprise auprès de la caisse de retraite supplémentaire sont déductibles de l’impôt.

La déclaration des cotisations

Il est important de déclarer vos cotisations à la retraire complémentaire, car elles sont déductibles de votre impôt sur les revenus de l’année en cours.

Quelles sont les cotisations à déclarer ?

Si vous êtes salarié du privé, vous pouvez opter pour un plafond parmi les deux qui suivent :

  • 10 % des revenus professionnels avec une déduction maximale de 32 909 €
  • le montant de 4 114 €

Si vous êtes indépendant, vous devez choisir le plafond le plus élevé :

  • 10 % du bénéfice imposable de l’année en cours, dans la limite de 329 088 €  auquel s’ajoute 15 % du bénéfice imposable compris entre 41 136 € et 329 088 €
  • le montant de 4 114 €  auxquels s’ajoute 15 % du bénéfice imposable compris entre 41 136 € et 329 088 €

Cotisations pour la retraite et impôt sur le revenu

Sur votre déclaration annuelle, vous devez remplir le montant de vos cotisations mensuelles pour la retraite dans la case 6. Que vous déclariez en ligne ou sur papier, celle-ci est intitulée “Charges déductibles” (épargne, retraite). Sachez que le montant de plan épargne retraite est imposable du moment qu’il est débloqué.

Partager.