Prises en charges thérapeutiques du cancer du poumon

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La prise en charge des patients atteints d’un cancer du poumon a considérablement évolué au cours des 25 dernières années. Cela est principalement dû à une meilleure compréhension de la biologie, des outils de diagnostic et des options thérapeutiques ciblées. En conséquence, la pratique clinique a connu un changement significatif. Autrefois considéré comme une maladie incurable, le cancer du poumon peut désormais être géré comme une maladie chronique dans de nombreux cas, grâce à de nouvelles connaissances permettant d’améliorer les résultats pour les patients. Grâce aux connaissances et à l’expérience acquises lors du traitement de milliers de patients atteints de cancer du poumon, nous avons identifié quelques principes clés pour une prise en charge réussie. Malgré la croyance populaire, les fumeurs ne sont pas les seuls à développer un cancer du poumon, cet article concerne donc tout le monde.

Comprendre la biologie du cancer du poumon

La première étape d’une prise en charge réussie du cancer du poumon consiste à comprendre la biologie de la maladie. La compréhension de la biologie d’une maladie fournit un cadre pour l’examen des différentes options de traitement. Elle peut également guider la sélection des tests qui aideront à prendre des décisions de gestion. Enfin, la biologie peut aider à identifier les biomarqueurs associés au pronostic et à la réponse au traitement. La biologie du cancer du poumon est complexe et implique de nombreux processus qui contribuent à la maladie. Il est important de se rappeler que ces processus sont interdépendants, ce qui rend souvent difficile l’identification de la meilleure approche thérapeutique. Par exemple, la biologie du cancer du poumon comprend l’inflammation liée au cancer, la signalisation des facteurs de croissance, la génétique, la fonction immunitaire et la matrice extracellulaire. La combinaison de ces facteurs détermine le comportement de la tumeur, qui peut varier d’un individu à l’autre, et même d’une sous-population à l’autre au sein d’un même groupe.

A lire aussi : Santé et beauté : quand la nature vous veut du bien

Diagnostic précoce du cancer du poumon

Le diagnostic précoce du cancer du poumon est un élément essentiel d’une prise en charge réussie. Lorsque la maladie est diagnostiquée, la plupart des patients atteints d’un cancer du poumon présentent une maladie métastatique, qui est souvent incurable. Par exemple, le taux de survie à cinq ans des personnes diagnostiquées avec un cancer du poumon de stade 4 est de 5 %. En comparaison, le taux de survie est de plus de 80 % pour les personnes diagnostiquées à un stade précoce de la maladie. Le diagnostic précoce reste cependant difficile, car certains des signes et symptômes du cancer du poumon sont communs à d’autres maladies. En outre, il y a souvent un décalage entre le développement initial de la maladie et l’apparition des symptômes. Heureusement, il existe de nouveaux outils de diagnostic qui peuvent aider à identifier les cancers du poumon à un stade plus précoce.

Traitement ciblé du cancer du poumon

Le traitement ciblé consiste à utiliser des médicaments qui ciblent des aspects spécifiques de la biologie de la maladie. Contrairement à la chimiothérapie traditionnelle, qui traite la maladie dans tout l’organisme, le traitement ciblé utilise des médicaments dont l’action est très sélective. Cela signifie que les effets secondaires sont souvent moins importants. Les médicaments ciblés pour le cancer du poumon comprennent les inhibiteurs de l’EGFR, les inhibiteurs de la PI3K et d’autres médicaments à visée moléculaire.

Lire également : Les dispositions pour les tests Covid 19 chez Biolab Martinique

Approche multidisciplinaire dans le cadre du cancer du poumon

Une approche multidisciplinaire de la prise en charge du cancer du poumon implique une collaboration d’oncologues, radiothérapeutes et autres spécialistes qui fournissent différents aspects des soins. Il a été démontré qu’une approche multidisciplinaire améliore les résultats des patients, réduit les complications et raccourcit la durée globale du traitement. Les différentes disciplines comprennent l’oncologie médicale, la radio-oncologie, la chirurgie, la pathologie et autres. Une approche multidisciplinaire est particulièrement importante pour les patients atteints d’un cancer du poumon, car la maladie nécessite souvent de multiples thérapies. Parfois, ces thérapies sont administrées simultanément, et d’autres fois, elles sont administrées dans un ordre prédéfini par le collège de médecins traitant le cas. La prise en charge du patient atteint d’un cancer du poumon nécessite une collaboration entre les médecins et les autres membres de l’équipe de santé.

Immunothérapie

L’immunothérapie consiste à utiliser des médicaments qui modulent le système immunitaire pour combattre le cancer. Bien que l’immunothérapie soit utilisée depuis des décennies, ce n’est que récemment qu’elle a été intégrée aux soins standard du cancer du poumon. Cela est dû en grande partie à la reconnaissance du fait que la réponse immunitaire est activée chez une partie importante des patients atteints de cancer du poumon. L’immunothérapie du cancer du poumon a donné de bons résultats chez certains patients, avec des réponses qui durent des années. Actuellement, il existe trois types de médicaments d’immunothérapie approuvés pour le traitement du cancer du poumon. Il s’agit d’agents qui activent le système immunitaire, comme l’interféron, et d’agents qui inhibent les points de contrôle immunitaire, comme certains anticorps.

Conclusion

La prise en charge des patients atteints de cancer du poumon est une prise en charge globale qui fait intervenir tout un panel de spécialistes et de soignants pluridisciplinaires pour prendre en charge la maladie de façon efficace. Les diagnostics sont de plus en plus précoces ce qui permet de mieux combattre la maladie.

Partager.