Des solutions pour lutter contre la grande exclusion

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

En France, le problème des personnes sans domicile fixe n’a pas encore été conclu. Mais les solutions commencent à devenir intéressantes depuis l’intervention des groupements d’intérêt public. Ces derniers sont très motivés et veulent à tout prix résoudre l’affaire en entrant en contact direct avec les citoyens les plus démunis.

Les actions de lutte contre la grande exclusion

On confond souvent la grande exclusion avec la pauvreté qui existe depuis la nuit des temps. Pourtant, bon nombre de journalistes y ont consacré beaucoup de temps et affirment qu’il y a des différences. En juin 2014, les Français ont proposé un plan d’action efficace pour  privilégier la sortie de la rue par l’insertion durable en s’appuyant sur l’emploi, l’hébergement et l’accompagnement social. En 2015, la lutte contre la grande exclusion est devenue encore plus sérieuse, car c’est le maire de Paris qui a lancé le défi avec la ratification du pacte parisien concernant ce sujet.

Les acteurs importants se sont focalisés sur 3 axes indissociables pour accompagner les citoyens en question. Il vaut mieux  prévenir les situations d’exclusion et intervenir plus efficacement afin d’apporter des solutions aux personnes les plus vulnérables pour ensuite les insérer durablement. Tout projet de réinsertion implique bien sûr l’accès aux droits.

Faire un legs : un bon moyen pour aider les plus démunis

Un legs est juridiquement une disposition testamentaire par lequel un testateur transmet tout ou une partie de son patrimoine à la personne,  à l’association désignée ou au  légataire. Le legs universel recueille la totalité des biens du défunt, déduction faite de la part minimale des éventuels héritiers réservataires. Un legs particulier consiste à léguer tel bien à un ou plusieurs individus. Ces derniers recevront ainsi un portefeuille mobilier, un meuble, un immeuble, mais toujours sous réserve des droits des bénéficiaires.

Beaucoup ne savent pas encore comment faire un legs. Pourtant, ce n’est pas vraiment compliqué à effectuer. Ce testament désigne une libéralité laissant la possibilité d’octroyer à la personne ou l’association de son choix tout ou une partie de ses patrimoines. Il est conseillé d’être très clair lors de sa rédaction, étant donné que les pièges s’avèrent nombreux.

Partager.