2010-2020 : comment le streaming a révolutionné nos vies en moins d’une décennie

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La décennie qui est en train de s’achever a vu l’émergence d’une technologie encore balbutiante en 2009 : le streaming. Cette nouvelle manière de consommer de la culture et d’accéder aux services en ligne semble être là pour durer. On fait le point sur ce qu’elle a apporté à cette décennie, et sur ce qui se dessine pour la suite…

Netflix & co : la mort annoncée de la télévision ?

Le premier domaine que le streaming a révolutionné au cours de la décennie est bien sûr le streaming de vidéos, en particulier les séries et les longs-métrages. Roi incontesté de ce domaine, Netflix a vécu une décennie sous forme de montagnes russes. Fondée en 1997, l’entreprise a mis du temps à s’imposer au grand public, mais une fois arrivée, elle a complètement écrasé la concurrence. En 2019, il y avait 139 millions de comptes payants sur la plateforme, dans pas moins de 190 pays. Pour vous faire une idée de ce que cela veut dire pour l’industrie du streaming, sachez que Netflix représente maintenant… 15% de la bande passante descendante totale dans le monde. Un chiffre incroyable, qui montre bien l’engouement pour ce nouveau mode de consommation.

Lire également : Quels pneus choisir pour affronter l'hiver ?

Des concurrents qui grimpent

Mais ce beau succès a fait des jaloux. L’hégémonie de Netflix a commencé à la fin de la décennie à être grignotée par des concurrents aux dents longues. On trouve par exemple la plateforme Disney+, qui est émergente, mais qui a derrière elle tout le poids de la multinationale. Mais également Hulu, avec ses 25 millions d’abonnés. Sans parler d’Amazon Prime, qui a lui aussi sorti de belles pépites. La décennie 2020-2030 sera donc assurément celle de la guerre des plateformes de streaming !

Lire également : Qu’est ce qu’une tumorectomie mammaire ?

Les FAI sautent sur l’occasion

Au-delà de ces plateformes, les fournisseurs d’accès à internet (FAI) se sont également mis à la télévision par streaming, afin d’amener cette technologie dans le secteur de la maison. En France, les plus grands FAI proposent maintenant tous la télévision par internet, et une grande gamme de chaînes numériques… Dont certaines plateformes comme Netflix. Chez Bouygues, on trouve ainsi actuellement des offres à 180 chaînes, un nombre qui grimpe à 250 chez Free. C’est donc tout un modèle économique qui est en train de se stabiliser.


Une petite révolution pour nos loisirs

Mais le streaming ne se résume pas à la télévision et aux films. Il a commencé à envahir nos autres modes de consommation et loisirs. À commencer bien sûr par la musique, car l’industrie du disque est en dégringolade totale. En France, les statistiques du ministère de la Culture indiquent ainsi que les ventes physiques de musique ont perdu 14% en 2018, et ont également subi une chute souvent à deux chiffres les années précédentes. Une tendance qui fait les beaux jours de services comme Spotify, ou le français Deezer.

Le streaming : un outil pour apporter des images immédiates

L’autre petite révolution dans nos habitudes, c’est le streaming en direct. De plus en plus de vidéos sont diffusées en direct sur les réseaux sociaux, comme Facebook, ou encore sur des plateformes dédiées comme YouTube. Le streaming permet donc une immédiateté, et une diffusion de l’information très rapide, comme on le voit à chaque grand événement mondial. On peut maintenant « voir » par les yeux de personnes situées n’importe où dans le monde, grâce à leurs mobiles.

Une aubaine pour les jeux en ligne

Les jeux vidéo ont également fait bon usage de cette technologie. À l’origine surtout réservée aux jeux massivement multijoueurs (MMO), le streaming s’est invité partout. Google est par exemple en train de tester le portage de jeux sur navigateur, avec une version Chrome d’Assassin’s Creed. L’idée est de rendre les jeux accessibles au plus grand nombre, quel que soit l’appareil avec lequel la personne y accède.

Cela permet également une diffusion plus large de l’« e-sport » et des domaines assimilés. L’arrivée en fanfare des joueurs professionnels et le succès incroyable de la plateforme Twitch en sont des témoins éclatants. C’est aussi le cas pour les jeux de hasard. Les casinos en ligne permettent maintenant non seulement de jouer à la roulette avec d’autres joueurs… mais aussi de regarder l’action via le streaming vidéo HD en direct. Cette technologie est également particulièrement suivie pour les tournois de cartes, par exemple les tournois de poker qui rassemblent les plus grands professionnels.


Streamer des technologies pour les rendre accessibles

Le streaming est également étudié pour ses avantages technologiques, avec des usages presque futuristiques. Il est en effet maintenant possible d’« emprunter » les technologies de pointe d’un ordinateur récent. Concrètement, cela veut dire qu’on peut se connecter avec son ordinateur obsolète, et obtenir la puissance de calcul d’un ordinateur dernier cri, grâce à sa connexion internet. Ce domaine est particulièrement intéressant pour les gamers, comme l’a compris l’entreprise de streaming Shadow.

L’hégémonie du streaming est également l’occasion de l’associer à des technologies de pointe, comme l’intelligence artificielle (IA). L’IA permet alors de consulter la masse immense de données diffusées dans les vidéos en direct (ce qu’on appelle « Big Data »), afin d’agir de manière instantanée, par exemple en stoppant la diffusion d’images choquantes. Plus techniquement, elle permet d’optimiser automatiquement la bande passante utilisée par les services de streaming, afin de conserver des précieuses ressources serveur.

Le streaming est donc LA technologie qui devrait soutenir tous nos modes de consommation dans cette décennie qui s’ouvre. La dématérialisation progressive de la culture et des loisirs devrait permettre de continuer à développer ces technologies extrêmement novatrices. En 2020, plus que jamais, des services seront disponibles en quelques clics… Simplement en disposant d’une connexion internet, à condition d’être dans une zone mobile non « blanche ». Le futur est donc déjà ici…

Partager.