Collaboration prometteuse entre Jean-Philippe Seta (Servier) et Afraxis

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Jean-Philippe Seta, président opérationnel du groupe Servier (numéro 2 des laboratoires pharmaceutiques en France) et Afraxis ont annoncé une collaboration sur la plateforme ESP (Enhanced Spine Platform) pour la mise au point de médicaments pour le système nerveux central.

serviet-afraxis

A lire en complément : L’univers de la rédaction web en quelques mots

En effet, le cerveau est d’une complexité extraordinaire : constitué de plus de 100 milliards de cellules nerveuses qui communiquent entre elles, le cerveau permet à chaque cellule d’émettre 100 influx nerveux par seconde. Ce qui fait qu’à chaque seconde, 1000 milliards de signaux parcourent notre cerveau.

Les dysfonctionnements aigus ou chroniques du système nerveux central (SNC) sont à la base de nombreuses pathologies qu’elles soient d’ordre neurologique ou psychiatriques : on retrouve notamment l’insomnie, la maladie d’Alzheimer, la sclérose en plaques, la schizophrénie, la dépression, l’épilepsie, etc.

A lire en complément : Le container: l'indispensable des chantiers

Développer un large éventail de molécules

Avec ce partenariat historique, les laboratoires Servier dirigés par le docteur Seta, vont pouvoir développer des médicaments actifs sur le SNC. Ces médicaments, issus d’un travail collaboratif, présentent pour la première fois une synthèse de toutes les connaissances actuelles sur ces agents thérapeutiques. Ce partenariat porte sur de nombreux médicaments et permet de laisser voir une nouvelle chance de développer des médicaments curatifs efficaces, notamment contre les affections neurologiques épisodiques (épilepsies, migraines) et les maladies neuro-dégénératives (Parkinson, Alzheimer, sclérose en plaques) mais aussi pour soigner les maladies psychiatriques via des antipsychotiques, des antidépresseurs et des psychotropes. Enfin, cette collaboration pourra donner naissance à une nouvelle approche thérapeutique concernant des problèmes liés à l’utilisation abusive de substances psychoactives pouvant provoquer des états de dépendance. Le docteur Jean-Philippe Seta se félicite des futures avancées annoncées.

Partager.