De la cigarette classique à la cigarette électronique

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

En France, on compte actuellement 16 millions de fumeurs. 16 millions de trop, surtout lorsque l’on sait que le tabac tue chaque année approximativement 6 millions de personnes à travers le monde. Conscients du danger, nombreux sont donc ceux qui tentent de se sevrer. Entre les séances d’hypnose, d’acupuncture et autres patchs, la cigarette électronique se pose en alternative. Mais qu’en est-il de son efficacité ? Son utilisation comporte-t-elle des risques ? Faisons le point.

Le nombre de vapoteurs à travers le monde augmente de jour en jour. Des études ont déjà été conduites sur les effets d’une utilisation fréquente et prolongée de la cigarette électronique et la recherche continue. De nombreux fumeurs se tournent vers elle dans l’espoir de se désintoxiquer. Mais la cigarette électronique est-elle vraiment sans danger ? Les fumeurs devenus vapoteurs parviennent-ils réellement à arrêter de fumer ?

Si les recherches concernant son éventuelle dangerosité se poursuivent, les spécialistes de la santé s’accordent à dire qu’il s’avère beaucoup moins risqué de recourir à une cigarette électronique qu’à une cigarette classique. En effet, lorsque l’on fume une cigarette classique, cela produit de la fumée. On parle alors de combustion. Durant celle-ci, de nombreuses substances chimiques sont libérées, substances connues pour augmenter le risque de cancers et autres maladies cardio-vasculaires. En revanche, si l’e-cigarette produit bel et bien de la vapeur, elle ne produit pas de combustion. En outre, fortement réglementées, les cigarettes électroniques renferment un moins grand nombre de substances nocives.

Néanmoins, il convient de souligner la dangerosité potentielle de certaines cigarettes électroniques non homologuées. Des cas de surchauffe et d’explosion ont en effet d’ores et déjà été constatés. Il convient donc de se tourner vers des enseignes connues et reconnues afin d’éviter les appareils bas de gamme ou contrefaits.

Cigarette électronique et sevrage

Quant à savoir si la cigarette électronique permet d’arrêter de fumer, ici aussi, les spécialistes de la santé sont plutôt divisés…

Notons toutefois l’étude de Michael B. Siegel et consorts. Ce professeur de la santé publique en poste à l’Université de Boston a choisi de se pencher sur 216 fumeurs désireux de se séparer de leurs mauvaises habitudes. De cette étude est ressorti que 31% des personnes interrogées étaient parvenues à arrêter de fumer après 6 mois d’utilisation de la cigarette électronique. 57% d’entre elles recouraient toutefois encore à l’e-cigarette mais seuls 9% vapotaient des e-liquides composés de nicotine.

Selon cette étude, la cigarette électronique aiderait donc de manière significative les fumeurs à se défaire des cigarettes traditionnelles, voire également des cigarettes quelles qu’elles soient.

Reste que le succès de ce sevrage dépend grandement, en plus de la volonté du fumeur, des e-liquides choisis. En effet, des e-liquides adaptés aux préférences mais également aux besoins des fumeurs constitueraient la clé de la réussite. Ces derniers permettraient aux fumeurs de progressivement passer de la cigarette classique à la cigarette électronique, puis ensuite des cigarettes électroniques avec nicotine aux cigarettes électroniques sans nicotine voire à plus de cigarette électronique du tout.

Partager.