Découvrir l’importance du code de la route

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Pour faire simple, un conducteur est une personne supposément qualifiée puisqu’il a dû passer l’examen du Code de la route avant d’avoir obtenu son permis. Cet examen requiert à la fois une connaissance théorique et pratique du sujet.

La société humaine est actuellement une époque moderne tournée vers les avancées technologiques et le monde numérique. Elle n’en oublie pas pour autant ces acquis comme le démontre l’usage quotidien de nombreuses inventions issues des âges. Pour exemple parfait, il y a notamment l’automobile qui est utilisée par presque tout le monde alors qu’autrefois elle tenait de la magie. Cet actuel bijou de technologie est amélioré chaque année par les ingénieurs afin de la rendre plus pratique, confortable et sécuritaire. En parlant de sécurité justement, avant de pouvoir se mettre derrière le volant, l’interlocuteur doit passer l’examen du Code de la route en plus d’un examen pratique de conduite avant d’obtenir le permis.

Parcourir le Code de la route

En bref, pour pouvoir conduire il faut passer l’examen du permis de conduire. Cet examen se fait en deux temps, l’examen pratique de conduite et l’examen théorique axé sur le Code de a route. D’ailleurs, il est presque impossible de ne pas avoir entendu parler du Code de la route ne serait-ce qu’une personne en faisant mention ou allant sur les sites web comme le site https://codedelaroute.io/. Après tout, le Code de la route est destiné à tout le monde et pas seulement à ceux qui conduisent des véhicules. Bien que ces derniers soient la cible principale du Code de la route, elle touche tout le monde en général puisque c’est une question de sécurité, non seulement celle du conducteur, mais également celle des tiers. Pour les interlocuteurs qui ne le savent pas, le Code de la route peut être défini en seulement quelques mots, car c’est un amalgame de règles ainsi que de lois faites pour régir la circulation des véhicules le long des voies publiques. Par voies publiques ici, il faut comprendre non seulement les rues, les routes, les autoroutes, mais également les trottoirs. Concernant le contenu du Code de la route, il a bien évolué depuis sa création. Les interlocuteurs pensent surement qu’il est surtout axé sur la signalisation routière. Cette idée n’est pas fausse puisqu’il y a actuellement de nombreux types de signalisation. Notamment, il est possible de citer, les panneaux d’obligation, les panneaux d’interdiction,  les panneaux d’indication, et les panneaux de dangers. Pour information, ces panneaux sont faciles à reconnaitre grâce à leurs couleurs, leurs formes, les images ou nombres qu’ils présentent. Bien sûr, le Code de la route ne comprend pas que les panneaux de signalisation routière, il y a aussi la compréhension des règles de priorité et de conduite, celui des marquages au sol, les règles en matière de dépassement, la gestion de vitesse selon les cas, la perception et la gestion des charges du véhicule.

Le passage de l’examen du Code de la route

Les interlocuteurs peuvent se rassurer en ce qui concerne le déroulement de l’examen du Code de la route. En effet, ce dernier en tout cas pour cette partie théorique se fait sous la forme d’un questionnaire à choix multiples. Il y a notamment 40 questions et l’interlocuteur réussit cet examen lorsqu’il ne fait pas plus de cinq erreurs en y répondant. Bref, pour réussir cet examen il faut avoir au mois 35 bonnes réponses. L’interlocuteur doit tout de même faire attention parce que comme il a été dit, il s’agit d’un QCM, il peut donc y avoir plusieurs bonnes réponses pour une question.

Dans le cas où l’interlocuteur oublie d’en cocher une, cette question comptera comme étant fausse et donc, sera considérée comme une erreur. Le plus souvent les questions concerne les arrêts et stationnement, les croisements et dépassements, les règles de priorités, celles de circulation, les signalisations horizontales et verticales, les tunnels ainsi que les passages à niveau, l’éco-mobilité et l’éco-conduite. Cela concerne aussi les usagers vulnérables ainsi que le partage de la route, la visibilité et l’éclairage, la prise de conscience des risques, et enfin des questions diverses. Bien sûr, le temps imparti pour répondre aux questions est limité, mais plutôt correct dans l’ensemble si le candidat a bien retenu le Code de la route. Une fois que l’interlocuteur passe cette épreuve des questions, l’examen théorique se termine et il pourra en connaitre l’issue quelques jours après.

Pour ce qui est de réussir l’examen, rien n’est garanti, mais en général il suffit d’étudier les divers thèmes qui sont inscrits au programme et étudier le plus possible. D’ailleurs, pour information, certains sites web concernant ce sujet proposent des simulations de test pour aider les interlocuteurs à se préparer. Ils pourront ainsi s’entrainer au quotidien, surtout pour ceux qui n’ont pas le temps de sortir ou pas le temps à consacrer à cela en dehors du cadre du Net.

Partager.