Entretenir son violon : quelques conseils utiles !

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Prenez garde aux éléments, un point capital pour entretenir son violon !

L’hiver approche ! Le froid, la pluie, la neige : c’est le retour des intempéries et de leurs outrages sur notre moral, et sur nos instruments. En effet, l’arrivée de l’hiver est à préparer, car ces conditions météorologiques peuvent avoir un impact néfaste sur les objets fragiles.

Nous nous intéresserons à l’instrument en lui-même, mais aussi son étui et aux accessoires qui l’entourent. En effet, tous ces éléments peuvent subir le froid et les intempéries. Soyez vigilants !

Nous vous offrons aujourd’hui un tour d’horizon des conseils et bonnes pratiques à adopter pour que vos instruments n’est pas à pâtir de la saison froide. Cela améliorera leur durée de vie, leur efficacité et leur beauté. Vous découvrirez les différentes façons d’entretenir son violon !

entretenir son violon

L’humidité est à surveiller

Le premier élément important à surveiller durant cette saison est l’humidité. En effet, à l’entrée et à la sortie de l’hiver, le taux d’humidité dans l’air change de façon importante. Le bois de nos instruments le ressentira tout de suite, en absorbant et en rejetant l’humidité. Cela entraînera une différence de tension et d’équilibre pour votre instrument. Cela peut impacter la sonorité et le timbre de celui-ci. Il convient donc de s’en protéger au maximum, et d’anticiper ces écarts d’humidité.

Calibrage d’un hygromètre pour entretenir son violon !

Première chose pour cela : s’équiper d’un hygromètre : celui-ci doit être bien calibré pour indiquer le taux d’humidité de manière juste. Pour cela, n’hésitez pas à procéder à une petite opération de calibrage : dans une tasse, versez un peu d’eau, ajoutez deux cuillères à soupe de sel. Ensuite, enfermez cette tasse dans une boite étanche, accompagnée de votre hygromètre. Veillez à ce que la boite soit bien étanche ! Laissez cette préparation pendant 12h. Ensuite, réglez votre hygromètre (à l’aide de la vis située à l’arrière de celui-ci) sur 75%.

Si l’humidité baisse à moins de 40%, il peut être intéressant d’utiliser un humidificateur. Il en existe deux sortes : humidificateur d’instruments et humidificateurs d’étuis.

Les premiers se positionnent directement sur l’instrument, les seconds dans les étuis. C’est aussi simple que ça ! Dans les deux cas, ceux-ci viendront ajuster l’humidité ambiante autour de votre instrument pour le préserver. Cela évitera les marques dues à la sécheresse de l’air, et les changements trop brusques d’hygrométrie.

Le froid n’est pas en reste et peut également altérer votre instrument : l’étui est le premier élément à vérifier, mais si jamais celui-ci n’est pas assez étanche, prévoyez un pyjama d’instrument !

Cette étanchéité est tout de même à surveiller : la pluie pourrait avoir raison de l’étui et s’infiltrer, ce qui, vous vous en doutez, est dommageable pour le bois de l’instrument. Si vous considérez que votre étui laisse l’humidité et le froid s’infiltrer, n’hésitez pas à le porter à un professionnel pour le faire réparer, voire changer si nécessaire.

entretien violon

Entretenir son violon commence par un bon nettoyage, c’est primordial !

Dans cette période hivernale, nous sommes tentés de prendre soin de nous, de notre maison, de nos proches, et évidemment de nos instruments ! Cela commence par un bon nettoyage de votre instrument. Il vaut mieux utiliser un pack d’entretien adapté, avec chiffon et popote d’entretien douce, non agressive pour le bois de votre instrument. En effet, utiliser un produit non adapté peut être dommageable pour votre instrument.

Vous le savez certainement, mais il n’est pas nécessaire de forcer pour nettoyer votre instruments : ayez des gestes amples, pas trop appuyés, en douceur !

Vos accessoires aussi méritent un entretien minutieux

Pensez aussi à vos accessoires ! Votre chevalet peut, avec le temps, perdre de sa verticalité. N’hésitez pas à pratiquer une correction si nécessaire, afin d’éviter d’avoir à le ranger !

Veillez également à ce que les encoches du chevalet ne soient pas trop profondes, et à ce qu’elles soient adaptées à la grosseur des cordes, sinon elles risqueraient de les endommager !

Dans tous les cas, soyez vigilants à tous les éléments qui entourent votre instrument et sa pratique !

Dans tous les cas, n’oubliez pas de rendre régulièrement visite à votre luthier. C’est en effet bien lui qui sera capable de déceler les moindres imperfections sur votre instrument, qu’elles soient dues aux conditions météorologiques ou non. Il est évidemment possible de checker ces éléments soi-même, mais c’est bien l’expertise du luthier qui fera la différence. Son œil aiguisé saura quels éléments vérifier en priorité, vous verrez, il le confessera sans mal : à l’approche de l’hiver, nombreux sont les musiciens qui viennent apporter leur instrument pour une petite révision !

Enfin et surtout : n’oubliez pas de passer un bon hiver, de profiter de cette belle saison et de la musique !

Partager.