Est-ce que les jeunes peuvent encore se payer une assurance auto ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

argent-cphotonewsEn ce début de semaine, le SPF Economie (structure fédérale belge ayant pour mission de proposer un environnement économique compétitif et équilibré) a publié des statistiques concernant les assurances auto des jeunes conducteurs (les 18-30 ans pour être précis). Cette enquête a été réalisée à la demande du vice-premier ministre belge Johan Vande Lanotte.

Les conclusions de cette enquête sont assez accablantes pour les jeunes conducteurs qui désirent faire assurer leur voiture. En effet, les jeunes conducteurs âgés de 18 à 24 ans paient en moyenne 821 euros par an pour leur assurance auto. Pour la tranche d’âge supérieure, les 25-29 ans, ce montant diminue de 30% et atteint 574 euros. Si on regroupe les deux groupes ensemble, les statistiques démontrent que les personnes âgées de 18 à 29 ans déboursent en moyenne 662 euros par an avec des pics à 2048 euros et des minima à 301 euros.

A voir aussi : Enfant et stress des examens : comment l’aider ?

Ces primes qui nous semblent très élevées doivent parfois pousser les jeunes à demander un crédit plus important pour leur voiture afin de payer à la fois la voiture et la première année d’assurance, ce qui n’est pas normal.

Deux facteurs principaux : l’âge et les antécédents

Parmi les facteurs qui font monter les prix des assurances pour voiture, on trouve deux éléments primordiaux pris en considération par les assureurs. Le premier élément est l’âge du conducteur puisque plus le conducteur est jeune, moins il a d’expérience, plus le montant sera élevé. Le deuxième élément concerne les antécédents du conducteur et plus précisément le nombre d’accidents en tort qui ont eu lieu dans les cinq dernières années.

A lire aussi : Etudier à l’ECE Paris

Evidemment ce ne sont pas les seuls éléments qui sont pris en compte par l’assureur. D’autres facteurs contribuent à l’augmentation ou à la diminution du prix des assurances. Parmi ces facteurs, on trouve le type de voiture, le niveau d’éducation ou encore la région dans laquelle habite le conducteur.

Enfin, un dernier élément à mettre en évidence dans cette enquête concerne le fait que peu de jeunes demandent différents devis aux compagnies d’assurance alors que les prix peuvent fortement varier d’un assureur à l’autre.

Partager.