Ce qu’il faut savoir avant d’installer une piscine chez soi

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Installer une piscine chez soi est un beau projet, en effet, quoi de plus agréable en été que de pouvoir se baigner tranquillement après une dure journée de travail ou de pouvoir en profiter le week-end. Avant de vous lancer dans un tel projet, vous devez vous poser plusieurs questions et notamment réfléchir au type de piscine souhaité. 

Avant d’installer sa piscine : choix, sécurité et déclaration

Piscine

A lire en complément : Le bois: le combustible le moins cher pour se chauffer !

Hors-sol, semi-enterrée ou enterrée, selon votre choix, l’installation de chacune n’est pas la même. Toutes les piscines hors-sol sont posées directement sur le sol comme leur nom l’indique, elles sont généralement livrées en kit prêtes à monter. Il faut choisir l’emplacement de la piscine avec soin, de préférence à un endroit ensoleillé et qui soit éloigné des arbres. Une piscine hors sol doit être installée sur une surface plate, il ne doit pas y avoir d’éléments qui gêneraient son bon fonctionnement.

La question de sécurité

Quelle que soit le type de piscine choisi, la sécurité est primordiale.Si vous optez pour une piscine creusée, la barrière de sécurité pour votre piscine est inévitable. Au-delà de la sanction pénale encourue (amende qui peut être d’un montant de 45 000 euros) pour non-respect des normes de sécurité, la sécurité des enfants ou des animaux est essentielle, un accident pourrait vite arriver. Aussi, il faut veiller aux normes (produites par l’Afnor) du dispositif choisi : alarme, abri, barrière ou couverture de sécurité.

A lire aussi : Chaudière à condensation: quels avantages?

Déclaration auprès de l’administration

Les démarches administratives concernant une piscine hors sol dépendent de son installation provisoire ou non (plus ou moins de 3 mois sauf en zone protégée, 15 jours). Au-delà de 3 mois, selon la surface du bassin, il faut que vous vous informiez sur ce que dit la législation. La surface du bassin et la hauteur comptent aussi dans sa déclaration et dans la demande du permis de construire. Il faut de toute façon, vous référez, à votre PLU c’est-à-dire votre Plan d’urbanisme Local qui peut être différent selon votre lieu d’habitation, des restrictions spéciales peuvent être en vigueur. Ne négligez pas cette partie administrative qui vous permettra de profiter sereinement de votre bassin pour nager. Vous pouvez consulter le site du gouvernement pour toutes les informations légales.

Le matériel à prévoir avant l’installation

Il est nécessaire de prévoir du matériel pour nettoyer l’eau de votre bassin, cela peut être un robot électrique, un balai aspirateur ou simplement une épuisette. Quoiqu’il en soit, l’entretien doit être fait au quotidien et cela nécessite du temps. Il faut penser à nettoyer les pompes et les filtres régulièrement pour assurer leur bon fonctionnement. Le traitement de l’eau doit être surveillé tout au long de son utilisation. Pensez à prévoir une bâche à bulles pour chauffer l’eau, la température de l’eau pourra ainsi être augmentée.   En hiver, il est important de bâcher votre bassin pour le protéger avec une bâche d’hivernage.  Une fois votre projet mûrement réfléchi, vous pourrez vous lancer dans l’installation d’une piscine dans votre jardin en alliant sécurité et entretien pour être totalement serein !

 

 

 

Partager.