Le métier d’aide-soignant : parcours et conseils pour y parvenir

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les métiers du médical intéressent particulièrement les jeunes de nos jours. Le fait est que ces secteurs sont actuellement les plus pourvoyeurs d’emplois. En plus d’accéder à une situation stable avec une rémunération motivante, les professionnels bénéficient d’un meilleur plan de carrière. Parmi les 200 métiers qui constituent le corps des spécialistes de la santé, celui d’aide-soignant attire chaque année de plus en plus de talents. Mais comment devient-on aide-soignant ?

La voie académique pour obtenir son diplôme d’État d’aide-soignant

Si on se réfère au système éducatif classique, la première étape pour devenir aide-soignant consiste à passer les concours d’entrée. Le principal critère d’éligibilité concerne l’âge du candidat (avoir plus de 17 ans au minimum) puisqu’il n’existe aucune condition de diplôme. Après leur admission à l’IFSA (institut de formation d’aides-soignants), les jeunes débuteront leur formation académique. Pendant un an, les étudiants suivront des cours théoriques et réaliseront divers stages pour les préparer aux différents aspects du métier avant qu’ils n’obtiennent définitivement leur diplôme. Ils apprendront, entre autres, à identifier l’état clinique d’une personne, à appliquer les soins adéquats ou encore à mettre en pratique les règles d’hygiène inhérentes à leur travail.

La formation par alternance

L’autre solution consiste à suivre une formation par alternance ou par apprentissage. Cette option est la plus prisée, car elle correspond mieux à la situation de nombreux jeunes, notamment ceux qui ont déjà des obligations professionnelles. Les détails sont expliqués sur ce site. Les futurs aides-soignants y découvriront les démarches à suivre qui, rappelons-le, sont assez simples. L’enseignement se déroulera dans un CFA (Centre de Formation des Apprentis). Le programme est le même que chez les IFSA. En revanche, le rythme d’apprentissage est différent. Les établissements doivent être éligibles à certaines conditions avant de pouvoir proposer une formation par alternance. Il est donc important de s’en assurer avant toute inscription. Bien sûr, il existe quelques critères pour intégrer ces écoles particulières. La première se porte sur l’âge de l’étudiant (moins de 26 ans). Le candidat devra également avoir réussi les concours AS.

Les jeunes qui ont acquis des expériences avérées dans le secteur médical et qui y ont travaillé pendant deux ans peuvent devenir apprentis. En outre, ce type de formation est accessible à tout candidat qui a œuvré pendant trois ans dans un secteur d’activité bien défini. S’il est déjà soumis à un contrat de travail, le professionnel peut demander qu’un contrat d’apprentissage soit convenu avec l’employeur. Cette condition concerne surtout les entreprises privées ou publiques œuvrant dans un secteur non industriel et non commercial.

La durée d’apprentissage varie selon le système adopté par le CFA. Elle peut aller jusqu’à deux ans dans certains cas. En général, la première année sera consacrée aux cours théoriques et aux stages. La deuxième, elle, sera axée sur les pratiques en entreprise. Les apprentis sont tout de suite opérationnels après l’obtention de leur certificat. Pour finir, il est important de traiter du volet salarial puisque c’est l’un des éléments qui motivent les jeunes. Le salaire d’un aide-soignant est déterminé en fonction de différents critères. D’un côté, l’âge et le niveau d’études du postulant sont des facteurs déterminants. De l’autre, les entreprises, cabinets ou établissements doivent tenir compte du nombre d’employés ainsi que des différentes conventions et accords convenus avec les centres de formation. Au début, le taux est d’environ 65 % du SMIC pour les jeunes de moins de 21 ans et peut aller jusqu’à 78 % pour les plus âgés.

Les qualités à avoir pour avancer dans le domaine

Un aide-soignant a pour principale attribution de s’assurer du confort et du bien-être des patients. Et bien que le fait d’habiller le malade, de le nourrir, de lui faire la toilette ou encore de lui donner ses médicaments puisse paraître facile, cela nécessite de grandes qualités. Ce type de travail implique avant tout un certain altruisme. Savoir qu’on est là pour venir en aide à un autre est important. Et puis, bien sûr, il y a le sens de la communication, de l’écoute et de la compréhension. Les jeunes seront souvent face à des situations qui mettront à l’épreuve leur patience surtout quand il s’agit de s’occuper de personnes âgées.

Il se peut également qu’ils découvrent diverses facettes de la vie personnelles des patients. Il est donc important qu’ils aient une bonne stabilité émotionnelle et psychologique pour pouvoir affronter chaque situation. Le travail peut être stressant. Les horaires ne sont pas d’ailleurs réguliers. Mais si le professionnel a réussi à obtenir son diplôme, c’est parce qu’il a été préparé à toutes ces éventualités. Qui plus est, s’il arrive à acquérir assez d’expérience, il aura la possibilité de viser un poste un peu plus intéressant comme celui d’infirmier ou de responsable des activités de soin à domicile. Il existe de nombreuses évolutions de carrière pour ceux qui ont su se distinguer.

Partager.