La pédagogie Montessori de plus en plus populaire

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Comme vous le savez certainement si vous lisez les journaux ou suivez un peu l’activité, les pédagogies alternatives sont de plus en plus populaires. Chaque année, de nombreux parents franchissent le pas et décident d’inscrire leurs enfants dans des écoles Montessori, Freinet ou Steiner, qui sont les trois principales pédagogies alternatives en France.

Nous allons parler plus en détail de la pédagogie Montessori (rdv ici pour en savoir plus) qui est très certainement celle qui se démarque le plus.

A lire également : Quels sont les ennemis du sommeil ?

Pourquoi la pédagogie Montessori est-elle aussi populaire ?

Le monde actuel est difficile et entre la montée du terrorisme, le manque d’emploi, le réchauffement climatique, les tensions entre certains pays et les échecs constants de l’état dans tout ce qui touche à l’écologie, les parents cherchent la meilleure solution pour leur enfant.

Le constat est clair : l’éducation nationale ne peut garantir un bon développement physique, social et mental à tous les enfants. Afin de garantir les chances à tous, l’état à décidé de baisser le niveau général. On obtient de plus en plus d’enfants ne sachant pas lire ou écrire correctement et pire encore, des élèves n’ayant plus confiance en eux !

A voir aussi : Cafetière : laquelle choisir ?

Aujourd’hui, il existe de nombreux sites internet sur la pédagogie Montessori et il est simple d’avoir accès à des informations / formations sur cette méthode de travail.

Voici quelques sources :

  • Le site officiel de l’AMI (Association Montessori de France)
  • Les reportages et interventions de Céline Alvarez
  • Des blogs comme : https://blog-montessori.com/
  • Un film qui vient de sortir en salle : le Maître et l’élève
  • L’accès à l’information n’a donc jamais été aussi simple et les parents cherchent aujourd’hui des solutions alternatives.

Les points clés de la pédagogie Montessori

La pédagogie alternative Montessori permet aux enfants de prendre confiance en eux. Pas de note, pas de comparaison entre les enfants : tous avancent à leur rythme sous l’œil attentif de l’éducateur / éducatrice et de son assistant ou assistante.

L’autre grosse différence vient du fait que les classes n’ont pas d’âge précis. On oublie ainsi le CP, CE1, CE2, CM1 et CM2 au profil des classes 0 – 3 ans, 3 – 6 ans et 6 – 9 ans. Cela permet aux grands d’apprendre aux plus petits et à partager leur expérience sur les activités qu’ils ont déjà suivies. Les petits, eux, apprennent à écouter et grandissent au contact des enfants plus grands.

Ces exemples ne sont que de petits exemples des différences qu’il peut y avoir entre l’éducation nationale et la pédagogie Montessori. Aussi, je vous recommande de visiter une école Montessori, la plupart d’entre elles acceptent de passer une journée d’observation.

Partager.