Comment assurer sa production de pommes de terre ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Avec l’augmentation du prix des légumes et des fruits, il n’y a rien de plus intéressant que de les planter soi-même. Donc, la culture de la pomme de terre dans son propre potager devient gratifiante. En plus, c’est un légume intéressant, possédant plusieurs composants nutritifs, comme la vitamine, le glucide, le fer, et le potassium. Ainsi, si vous désirez à cultiver des variétés de qualité, alors il faut commencer par la reproduction des tubercules au début de l’année. Vous pourrez également opter pour des semences prégermées, qui sont proposées dans des marchés en graineteries ou en jardineries. L’apparition du germe vous orientera sur le bon moment pour les planter.

Choisir le moment propice à une bonne plantation

 cliquez iciLa résistance des tubercules ne signifie pas que les jeunes pousses le soient aussi, au moment de leur sortie de la terre. De ce fait, il faut tenir compte des gelées tardives. La meilleure période pour commencer la plantation des pommes de terres se situe entre mi-mars jusqu’à mi-mai, à choisir selon les régions. Pour vous orienter, référez-vous à la floraison du lilas. Planter à partir de mi-mars est propice, pour les régions au sud de la France et sur la côte atlantique. Tandis que pour les autres régions, il vaut mieux se patienter jusqu’au début du mois d’avril.

A voir aussi : Loi Censi-Bouvard : l'investissement immobilier en résidence avec services

Comme la plupart des légumes, il est tout à fait possible de procéder à la plantation 15 jours en avance des périodes citées ci-dessus, en utilisant des mini-tunnels ou un voile. La plantation des pommes de terre nécessite des terres profondes et riches à la fois. L’utilisation d’un apport de compost et de fumier en hiver est une excellente méthode pour accélérer la production des pommes de terre.

Adopter les meilleures techniques

Les techniques pour la plantation des pommes de terre sont nombreuses, dont chacune présente des avantages ainsi que des inconvénients. Mais la distance et l’amendement sont les points communs de ces techniques. Il faut distancier 30 à 40 cm entre deux plants, pour les pommes de terre primeurs, 40 à 50 cm pour celles qui sont de conservation. La distance entre deux rangs doit être espacée de 50 à 60 cm. Pour bien se développer, la pomme de terre nécessite la potasse. Au moment de la plantation, ajouter un paillis de consoude leur sera très bénéfique. Vous pouvez aussi mettre un peu d’engrais bio, ceux qui sont à base d’algues sont à recommander.

A voir aussi : Dégoter une assurance santé pas cher

 Il y a aussi la culture traditionnelle avec buttage qui nécessite plus de travail, comme le décompactage de la terre, la formation de sillon, et le buttage régulier. Quant à la culture de pommes de terre sous paille, un épais paillis remplace les buttages. Ensuite, il y a la culture de pommes de terre sous bâche plastique, qui ressemble à celle de la culture sous paille, mais la seule différence est que cette dernière est remplacée par une bâche. Mais, quelle que soit la technique dont vous choisirez, il faut faire un excellent choix de semences de pommes de terre. Pour trouver des semences de qualités, cliquez ici.

Partager.