TousAntiCovid, quel avenir pour la nouvelle version de StopCovid ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Une nouvelle version téléchargée automatiquement pour ceux qui ont déjà installé StopCovid, un nouveau nom, des fonctionnalités plus pratiques… Qu’est ce qui change avec la dernière version de l’application de traçage du gouvernement français ?

Selon des chiffres du gouvernement datant de la mi-octobre, moins de 500 notifications auraient été envoyées à de potentiels cas contacts et moins 8 000 personnes se seraient déclarées positives via l’application StopCovid en quelques mois d’existence. Ces chiffres bien bas comparés au nombre de nouveaux malades par jour questionnent donc l’efficacité de cette application de traçage à la Française. 

A lire également : Détente, humour et actualité incroyable

StopCovid était d’ailleurs loin derrière les chiffres de certaines autres applications dédiées au coronavirus en Europe ou ailleurs. En Allemagne, la Corona-Warn-App a ainsi été téléchargée près de 10 millions de fois sur le Google Play Store, et plus de 8,5 millions de fois sur l’Apple App Store, pour un total de plus de 18 millions de téléchargements à la fin septembre. L’application britannique de traçage NHS Covid-19 aurait quant à elle été téléchargée plus de 12 millions de fois dans la semaine qui a suivi son lancement en septembre.

Application de traçage de cas contact : les Français inquiets sur l’usage de leurs données ?

L’arrivée des applications comme TousAntiCovid et de tous les autres dispositifs de traçage de cas contact n’aurait pas pu moins bien tomber. L’entrée en application du Règlement Général sur la Protection des Données en 2018 à l’échelle européenne a en effet ouvert les yeux à bon nombre de citoyens européens en ce qui concerne la protection de leurs données. La grande majorité des Français affirment d’ailleurs qu’ils font bien plus attention aux problématiques de cybersécurité depuis l’apparition des fameuses options d’adhésion sur les newsletters et sites Internet.

A découvrir également : La domiciliation d'entreprise, pourquoi c'est judicieux ?

Les Français, comme les autres européens, sont de plus en plus enclins à s’intéresser à ce sujet et à se poser des questions concrètes sur la sécurité de leurs données. Une exigence de respect de leur vie privée qui se comprend bien, vu les nombreux scandales de ces dernières années, comme la fuite de données Facebook-Cambridge Analytica. Ils sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à prendre les devants en termes de protection de leurs données et à choisir d’installer un VPN premium plus performant que les logiciels gratuits. Ces logiciels, qui permettent de conserver son anonymat sur Internet, s’installent ainsi sur l’ensemble des appareils connectés, du smartphone à l’ordinateur en passant par la tablette.

Avec StopCovid et sa nouvelle version TousAntiCovid, le gouvernement français a d’ailleurs penché pour un protocole de gestion des données centralisé, contrairement à ce que d’autres pays européens ont pu faire. Appelé Protocole Robert, ce dispositif assure que l’application de traçage n’est pas accès aux données de localisation du smartphone grâce à un système de cryptage des identifiants des utilisateurs. Ces mêmes données cryptées ne sont d’ailleurs stockées que deux semaines afin d’éviter tout problème de sécurité.

TousAntiCovid, bien plus qu’un changement de nom pour l’appli

La nouvelle version de l’application de traçage du gouvernement français va devoir faire ses preuves pour convaincre les Français. En plus d’un nom qui fait table rase de la première version du dispositif, TousAntiCovid doit donc aussi proposer de nouvelles fonctionnalités qui séduiront un public plus large d’utilisateurs. 

L’objectif annoncé par le gouvernement est de rendre son utilisation plus intuitive et de faire de l’application une plateforme d’information sur le virus. En plus d’un mode d’emploi clair, elle permet aux utilisateurs d’obtenir des informations en temps réel sur la circulation du virus dans la zone où ils se trouvent. Un scanner de QR code intégré permet également d’éviter de passer par la case de remplissage des fiches de rappel dans les lieux publics. Un dispositif malin et déjà utilisé chez pas mal de nos voisins, comme en Allemagne ou en Angleterre. Cette fonctionnalité bien pratique pourrait d’ailleurs convaincre plus de personnes d’utiliser l’application lorsqu’ils se trouvent en dehors de chez eux. Affaire à suivre…

Partager.