La photographie de l’architecture

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La photographie d’architecture est une discipline très technique qui requiert un minimum de connaissances techniques. Pour espérer capter un édifice dans les règles de l’art, il faut également le bon matériel. Un photographe architecture aguerri trouvera toutefois des astuces pour corriger d’éventuels défauts liés entre autres aux effets de distorsion.

Maîtrise des perspectives

La maîtrise des perspectives est un des préalables pour réussir la photographie d’architecture. En captant un édifice bien droit, on obtient souvent d’étranges résultats, c’est-à-dire un bâtiment à la forme quasi triangulaire pointant vers le haut. Cette déformation s’explique par la position du photographe architecture. Il ne peut effectivement pas se placer en face de l’édifice en question. Autrement dit, il ne peut pas être parallèle au sujet. Un cadrage en plongée ou en contre-plongée est alors de mise. Dans le premier cas, les lignes de l’édifice convergent vers le haut et dans le second cas vers le bas. Bien entendu, un photographe expert est en mesure de corriger ces petits défauts en post production mais la qualité des images risque d’en pâtir.

A voir aussi : Beauté pour la peau noire, la routine parfaite pour l’été

Distorsion et longueur focale

A mesure que l’angle est grand, les images peuvent être sujettes à la distorsion. Un cas de figure qui donne lieu à des lignes de fuite significatives. Il s’agit là d’une aberration géométrique qui est fonction de l’édifice à capter, ainsi que de la qualité de l’appareil. Un grand-angle bute souvent à une distorsion en barillet. Pour la photographie d’architecture, ce type de matériel est toutefois recommandé, grâce à sa focale qui couvre un vaste champ de vue, condition sine qua none pour bien photographier un édifice. De plus, à l’instar de la perspective, on peut toujours corriger les effets de distorsion en postproduction.

Matériel utilisé par le photographe architecture

Le photographe architecture privilégie le grand-angle qui permet de capter l’ensemble d’un bâtiment. La focale reste toutefois la meilleure option pour sélectionner un objectif adapté. Pour capter des détails, une focale fixe standard peut très bien faire l’affaire, mais encore faut-il bien savoir convertir la focale suivant la taille du capteur de l’appareil. Heureusement, la quasi-totalité des objectifs offre un minimum de distorsion, ce qui arrange bien ceux dans l’impossibilité d’investir dans un matériel plus coûteux. Ils doivent cependant trouver la combine pour compenser les limites de leur matériel.

A lire en complément : Comment utiliser les chèques emploi service ?

Partager.