Pourquoi le baby-foot est-il toujours aussi populaire ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Populaire dans le monde entier, le baby-foot fabriqué avec des joueurs en plastique, en bois ou encore en métal, n’a pas fini de nous amuser ou bien de nous faire vibrer. Inspiré du football traditionnel et de ses joueurs emblématiques, celui-ci n’a eu de cesse de se renouveler au fil des années. Et même les femmes s’y mettent désormais, grâce notamment à la Coupe du monde de football féminin qui a suscité de nombreuses vocations depuis.

C’est dire combien ce loisir (devenu pour certains une compétition) est populaire et présent dans la vie de chacun de nous. Pourquoi un tel engouement ? Qu’a-t-il donc de si particulier ? Tentons d’élucider ce mystère pour le moins surprenant. Prêt ? C’est parti !

A lire aussi : Comment choisir une combinaison pour la voile ?

Le baby-foot fait toujours autant d’adeptes

Le football de table plus connu sous le nom de baby-foot tient de nos jours, une bonne place dans la déco de nos intérieurs. Et si les jeunes d’aujourd’hui adorent disputer quelques parties entre eux, il n’en est pas moins vrai que leurs parents (voire même leurs grands-parents) s’en donnaient eux aussi, à cœur joie au café du coin.

Entre amis ou en famille, tout le monde se divertit ainsi autour de celui-ci, pour disputer quelques parties endiablées, comme dans un vrai match de foot. Il suffit d’ailleurs de constater l’évolution constante des baby-foot de la marque René Pierre, fabricant depuis 1952, pour s’en faire une idée.

Lire également : Rendre une soirée exceptionnelle par l’utilisation de gobelets rouges américains

Leurs nouveautés collent parfaitement bien aux tendances actuelles. Du baby-foot pour enfants en passant par la gamme adulte, tout a été minutieusement pensé et conçu pour satisfaire toutes vos envies ou tous vos besoins. Design, coloris, matériaux, pièces détachées et accessoires… Autant dire qu’il existe une multitude de possibilités à votre disposition.

Veillez toutefois à prendre en compte :

  • Son environnement (cadre familial, entre adultes, professionnel).
  • Le poids (plus il sera lourd, plus il résistera à la force des joueurs).
  • Le type de paliers (en plastique ou avec un écrou).
  • Le design (à adapter à la pièce à vivre ou identique à l’original).
  • Les pièces détachées (on les trouve facilement pour les modèles français).

baby-foot jeu populaire

La conception des joueurs

C’est ainsi que bien à l’abri ou bien au chaud, nos maisons et même certains appartements s’équipent désormais de cet objet très prisé actuellement. Et plus encore si vous aimez le style vintage, pour bien vous remémorer votre jeunesse. Mais saviez-vous que les joueurs d’un baby-foot ne sont pas tous fabriqués de la manière, selon les pays ?

Prenons le Portugal et l’Espagne par exemple. Les joueurs qui sont insérés sur les barres métalliques (apparues seulement en 1948) sont plutôt fabriqués en bois, conformément aux traditions des jeux anciens. Leur atout ? Vous pouvez ainsi les personnaliser au plus près des baby-foot « vintage » des années 50.

Quant aux joueurs en plastique des baby-foot italiens, allemands ou américains, ceux-ci sont directement moulés sur la barre. Ils sont apparus à partir de 1955, mais n’existent qu’en une seule couleur par équipe. Toutefois, ils s’usent beaucoup moins, malgré leur esthétique plutôt basique.

En revanche, ceux en métal demeurent sans nul doute les préférés des Français. Souvent de couleur bleu et rouge, le joueur est ainsi parfaitement bien équilibré, avec un poids plus conséquent sur la barre et les poignées.

Les puristes, tout comme les compétiteurs de haut niveau, vont même jusqu’à leur limer la base pour une accroche optimale. Vissés, sur la tige, vous pouvez les changer fréquemment. Sachez néanmoins que seule la peinture peut s’abîmer avec le temps, mais pas la qualité irréprochable des joueurs !

Le baby-foot, un jeu populaire aux origines floues

Quant à ses origines, celles-ci restent pour le moins assez floues puisque les États-Unis ont été les premiers à revendiquer sa création. Il s’appelait le « foosball » et était destiné a priori pour rééduquer les mains des soldats blessés. Et ce, à travers l’invention d’Harold Thornton en 1921, mais brevetée seulement en 1927 par son oncle, Louis P. Thornton, installé alors aux USA.

L’Italie, la Suisse, la Belgique, l’Allemagne ou encore les Pays-Bas, notamment en la personne de monsieur Kicker (dont la marque du même nom existe toujours aujourd’hui), ont fait de même. La liste n’est évidemment pas exhaustive, car bien d’autres pays ont également réclamé la paternité de ce jeu. Comme l’Espagne, par exemple, avec Alexandre de Fisterra, un jeune poète blessé lors d’un bombardement qui a voulu dupliquer le tennis de table, mais qui a perdu tous ses brevets en 1937, lors d’une tempête…

À l’origine, un jeu d’intérieur

Toutefois, en ce qui concerne les origines du baby-foot français, il semble néanmoins que ce soit Lucien Rosengart (1881-1976), constructeur automobile à Marseille qui ait fabriqué pour ses petits-enfants le tout premier modèle vers la fin des années 30. L’idée va, certes, séduire dans un premier temps quelques cafetiers de l’époque, mais elle n’aura pas le succès escompté. N’oublions pas que la guerre avait laissé des traces et que tout était à reconstruire. Par conséquent, passer du temps au bistrot à se détendre en jouant au baby-foot n’était pas forcément ce qu’il y avait de plus urgent à faire, à ce moment-là.

Ce n’est donc qu’après-guerre, lorsque les cafés parisiens s’en sont accaparé, qu’il va vraiment rentrer dans l’histoire. En effet, celui-ci devînt très rapidement, l’attraction numéro 1 des lieux publics, des lieux où l’on s’amuse et où l’on peut jouer au foot sans avoir besoin d’être à l’extérieur.

Le baby-foot de notre enfance au-delà du temps

En résumé, selon les différentes coutumes de chaque pays, chacun a effectivement sa propre façon de jouer au baby-foot. Mais qu’importe ! L’essentiel, étant avant-tout, de passer un agréable moment où la bonne humeur et le plaisir sont toujours au rendez-vous pour les adeptes.

Et quand bien même vous ne seriez pas « fan » de football dans un stade… Prenez la balle dans le monnayeur, jouez, riez, sautez, embrassez votre partenaire… Soyez concentré, habile, stratégique ou encore adroit… Au baby-foot, vous êtes forcément un champion !

Partager.