Quand changer son matelas

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Une bonne nuit de sommeil est le premier médicament pour une bonne journée, c’est bien connu. La nuit ne peut être bonne que si le couchage le permet, c’est-à-dire s’il est de bonne qualité. Toutefois, comme tout matériel, le matelas a une durée de vie et au bout de celle-ci, il faut changer. Sauf que tout le monde n’a pas l’expertise pour savoir quand changer son matelas. Tout simplement, vous pouvez vous appuyer sur votre bon sens et quelques critères pour le savoir.

Pourquoi changer son matelas ?

Les raisons de changer de matelas au bon moment sont nombreuses. Au-delà du confort que procure un nouveau matelas plus performant que l’ancien, il y a quelques signes. Plus un matelas met long et plus il devient sensible aux attaques de bactéries. La plupart du temps, l’entretien du matelas fait défaut et il s’abîme rapidement. Les propriétaires d’animaux de compagnie peuvent ainsi être exposés aux allergies s’ils ne prennent pas bien soin de leur matelas.

Lire également : Une société rennaise permet de stocker vos cartons

En outre, un matelas a une durée de résilience et s’use avec le temps. Il s’agit d’un processus naturel qui est irrévocable. Un matelas de bonne qualité a généralement une durée de 10 ans. C’est aussi la garantie que la plupart des grandes marques accordent pour les utilisateurs de leurs produits. Au fil du temps, le confort diminue et l’indépendance de couchage devient moins efficace. Il faut être attentif aux signes d’usure que montre votre matelas. Ils peuvent être classés en plusieurs catégories.

Quand changer son matelas : les symptômes visibles chez le dormeur

Lorsque vient le temps de changer de matelas, vous le sentirez directement au niveau du confort. Si vous arrivez à être inconfortable pendant la nuit, il est déjà temps de penser à un autre matelas. Ces signes vous indiquent le moment où il faut le faire.

A lire également : Qu’est ce qu’une chaudière à condensation ?

Les douleurs au réveil

Si votre corps est douloureux quand vous vous réveillez le matin, alors il faut déjà probablement changer votre matelas. C’est le premier élément qui vous met sur la piste d’un matelas dont l’efficacité est réduite.

Lorsque le matelas connaît un affaissement ou que sa densité devient inefficace, vous allez commencer à vous sentir mal pendant la nuit. Il vous sera plus complexe de trouver la position idéale de sommeil. À votre réveil, vous sentirez mal aux hanches, au dos ou aux cervicales. À ce stade, vous n’avez plus la possibilité de profiter de nuits réparatrices car le confort ne suit plus.

Les grincements du matelas se font entendre

Un autre élément qui prouve que votre matelas est déjà inadapté, c’est quand votre matelas grince déjà. Il ne faut pas conclure hâtivement que le problème vient du matelas car ça peut être à cause de votre lit. Pour le savoir, séparez le lit du matelas et testez individuellement chacun d’eux.

Les grincements venant du lit sont gérables car ils peuvent être causés par un mauvais vissage des lattes ou des pieds. En revanche, si le bruit vient du matelas, il peut traduire l’usure des matériaux. Notons que pour le meilleur matelas 160×200 à ressorts, les grincements peuvent être normaux quand les ressorts sont compressés contre le soutien. Pendant la nuit, ces bruits sont supportables mais s’ils vous empêchent de dormir, alors pensez déjà à acheter un autre matelas.

Un matelas

La survenance des allergies

Les allergies sont un moyen très probant qui prouve l’usure de votre matelas. En effet, les matériaux sont fabriqués pour résister aux allergènes et aux bactéries. Mais au bout d’un certain temps, le traitement hypoallergénique et antibactérien perd de son effet. Les acariens et la poussière qui se déposent de façon limitée peuvent dès lors envahir l’espace. C’est ainsi que vous pouvez remarquer des réactions allergiques constantes chez vous ou votre partenaire.

La réalité est que le développement des acariens est favorisé par l’humidité. Quand on sait que le corps humain produit environ 30 cl d’eau sous forme de transpiration dans la nuit, il est devient évident que la formation des acariens est inévitable. Aussi, les bactéries contribuent à l’effritement des mousses avec le temps. Ce qui signifie que c’est un processus naturel inévitable. Vous serez donc dans l’obligation de changer de matelas à un moment donné, peu importe qu’il s’agisse d’un matelas déhoussable ou pas.

Quand changer son matelas : l’impact visible sur le matelas

D’un simple regard, vous pouvez déterminer le moment propice pour changer de matelas. Ce dernier affiche souvent des modifications de sa morphologie au fil du temps.

L’affaissement des mousses

Les matériaux utilisés pour confectionner un matelas ne sont pas éternels. Ils se détériorent avec le temps. C’est principalement le cas des mousses utilisées pour donner du volume au matelas. Un affaissement des mousses peut se constater quand vous ressentez les lattes sur le dos. Pour un matelas à ressorts, vous ressentez les ressorts quand vous vous couchez. C’est à ce moment que vous savez qu’il faut un nouveau matelas car le confort ne suit plus.

Une autre conséquence de l’affaissement qui prouve qu’il faut changer de matelas est l’effet cuvette. Il s’agit d’un affaissement qui fait en sorte de vous ramener vers le centre du matelas de façon involontaire. En d’autres termes, il y a comme un creux au milieu du matelas qui vous attire peu importe si vous vous couchez sur le côté. Cela se voit après plusieurs années d’utilisation.

La perte du maintien du matelas

Un homme sur un matelas

Les matériaux sont voués à se dégrader au fil du temps. C’est dans ce sens que le maintien du matelas va baisser peu à peu. Pour savoir que le maintien de votre matelas n’est plus le même, comparez la fermeté entre le haut du matelas où votre corps se trouve avec celle de la partie basse (celle qui reçoit les pieds). N’ayant pas trop de poids à supporter, la partie du bas garde une bonne fermeté malgré le temps. En revanche, la partie du haut sera plus ferme et n’aura plus le même accueil moelleux. Dans ce cas, votre matelas n’a plus le bon maintien qui vous permet de dormir confortablement.

Partager.