La roulotte irriterait quelques personnes

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le véhicule récréatif, c’est pour plusieurs personnes une invention incroyable. Pouvoir faire du camping sans risquer de se faire bouffer par un ours, y a-t-il quoi que ce soit de mieux dans la vie? C’est du moins ce que ces gens pensent. De l’autre côté du spectre, il y a une école de pensée complètement différente : les roulottes seraient l’emblème même du capitalisme américain et elles seraient nocives pour le tourisme et l’environnement urbain! Whoaaa, c’est quand même un peu cru comme constat! Dans les deux sens, il semble y avoir des exagérations assez flagrantes quant au rôle de la roulotte au sein de la société québécoise.

À Gatineau, par exemple, il semble que ces véhicules irritent bien des gens.

A lire en complément : Comment choisir des crêpes en supermarché

Un VR stationné en pleine rue

Il y a plusieurs types de roulottes et de VR : des petits, des gros, des moyens, certains qui mesurent 28 pieds… c’est face à ce dernier cas que les habitants de la rue de Pigalle, à Gatineau, font face. La bête immense rend la circulation automobile et piétonnière beaucoup plus complexe qu’elle ne devrait l’être dans le secteur, au grand dam des habitants du quartier. Il faut dire que ça prend de la place, ce truc!

Roulotte gatineau

La fameuse roulotte qui cause des maux de tête à la population.

A lire également : Comment stocker vos cryptomonnaies en toute sécurité ?

Yan Laperle, un voisin immédiat, envisagerait même de déménager ailleurs si la situation ne s’arrange pas. Comme la ville de Gatineau permet le stationnement d’une roulotte de la rue sans problème entre le 1er avril et le 1er décembre, il n’y a aucun signe que la situation s’améliorera dans les prochains jours. John Burke, un autre des voisins, est sensiblement du même avis.

Comment résoudre la situation?

Charles Bernard, qui s’occupe du marketing pour un détaillant de roulottes, suggère que les règles soient renforcées en ce qui concerne le stationnement sur une rue résidentielle. Pourquoi ne pas mettre une limite d’une semaine ou deux pour le stationnement résidentiel? Après ce temps, le propriétaire serait forcé de trouver un autre lieu pour placer ou entreposer son véhicule récréatif. Mettre en place quelques stationnements communautaires dans les zones extérieures aux villes pourrait être une solution envisageable à court terme, même si les propriétaires de ces véhicules craindraient probablement qu’on s’en prenne aux roulottes, soit par le vol ou par le vandalisme.

Labeaume en VR

Ceux qui sont allergiques au maire de Québec, Régis Labeaume, risquent toutefois d’être attendris par le geste qu’il a posé récemment. À bord de son propre VR, Labeaume a invité près de 200 roulottes à se déplacer jusqu’à Lac Mégantic afin d’aller consommer localement, histoire de soutenir l’économie. La ville, qui est relativement touristique à l’été, sera heureuse de recevoir tant de consommateurs alors qu’un bon nombre de ses commerçants ont été mis hors d’affaires par l’explosion des wagons d’essence de la Montreal, Maine and Atlantic il y a quelques temps.

Cette fois-ci, peu de risques que le manque d’espace génère la grogne chez les gens du village : 300 emplacements pour stationner les VR auront été mis en place au Wal-Mart de la ville ainsi qu’à la polyvalente.

Les impacts sur la circulation et le stationnement

La grande affluence de roulottes risque d’avoir un impact sur la circulation et le stationnement. Les automobilistes devront être patients alors que les VR se dirigeront vers leur destination. Certains pourraient même décider d’attendre quelques jours avant de se déplacer afin d’éviter les embouteillages qui risquent fort de s’installer dans plusieurs secteurs.

La police municipale sera en pleine force aux abords des sites désignés pour accueillir les roulottes, afin de veiller à ce que tout se passe bien et à ce que chacun respecte les règles établies par l’autorité locale en termes de stationnement.

Les citoyens sont aussi invités à faire preuve de compréhension envers ceux qui ont choisi cette façon unique et originale de passer leurs vacances estivales. La situation, malgré ses inconvénients temporaires, permettra au village touristique qu’est Lac-Mégantic d’accroître son développement économique tout en offrant une expérience mémorable aux vacanciers adeptes du camping-caravaning.

Si certains ne voient pas cette invasion annuelle comme une bénédiction pour la ville meurtrie par le terrible accident ferroviaire qui a ravagé son centre-ville il y a six ans déjà, ils peuvent néanmoins apprécier cet admirable geste posé par Régis Labeaume ainsi que l’incroyable solidarité manifestée autour du projet visant à aider la communauté méganticoise.

Les différences de réglementation entre les villes et les provinces

Un autre élément à prendre en considération est que les réglementations varient considérablement entre les différentes villes et provinces. Les voyageurs doivent donc se renseigner sur les lois locales avant de partir avec leur caravane.

Par exemple, certaines villes interdisent totalement le stationnement des roulottes dans la rue ou sur un terrain vacant, tandis que d’autres exigent une autorisation préalable pour pouvoir garer leur caravane. Dans certains cas, il y a aussi des restrictions quant aux tailles et au poids des véhicules récréatifs qui peuvent stationner dans certains quartiers résidentiels.

Vous devez bien vous documenter avant de partir afin d’éviter tout conflit avec les autorités locales ou les voisins mécontents. D’autant plus que ces derniers ont parfois tendance à être irrités par l’arrivée soudaine et massive de roulottes dans leur environnement quotidien.

Voyager en caravane peut être une expérience agréable et mémorable pour ceux qui apprécient ce mode de vie nomade. Mais cela requiert aussi une planification minutieuse afin d’éviter tout problème lié aux réglementations locales ainsi qu’une dose supplémentaire de patience lorsque vient le temps du trafic dense autour des sites touristiques.

Partager.