Vendre un commerce en liquidation judiciaire n’est pas impossible.

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Votre activité se retrouve en situation de liquidation judiciaire. Vous êtes persuadé que jamais vous ne pourrez trouver un repreneur. Pas de fatalisme, il y a toujours des solutions pour transmettre un bien même dans une telle situation. De votre point de vue, la liquidation judiciaire de votre commerce est une catastrophe, mais si vous vous mettez du côté de l’acheteur, la situation présente bien des avantages.

Le principe légal entourant la liquidation judiciaire

Panneau liquidation judiciaire

Lire également : Pourquoi opter pour la location d’espaces privatifs et de coworking ?

La liquidation judiciaire d’un commerce après que toutes les solutions de recours ont été épuisées, notamment la pratique du redressement judiciaire. Dès lors s’engage la procédure par laquelle tous les actifs de la société vont être vendus et les comptes fermés.

La liquidation judiciaire peut s’opérer de différentes manières, comme lors d’une vente aux enchères, le rachat par le mieux-disant ou encore la cession du fonds du commerce au repreneur qui aura présenté une offre de reprise acceptable aux yeux du mandataire liquidateur.

A voir aussi : Est-il nécessaire d’avoir un diplôme pour travailler dans le nettoyage industriel ?

La vente d’un fonds de commerce peut-être extrêmement rapide. Seulement deux à trois jours sont parfois suffisants pour transmettre un commerce en situation de liquidation judiciaire.

Les avantages et inconvénients pour le repreneur

En tant que vendeur du commerce, il faut cerner les avantages et les inconvénients de l’acheteur lors de la reprise d’une affaire en liquidation judiciaire. Pour la vente d’un commerce, demandez à être accompagné par un professionnel (voir un exemple ici).

Attaquons avec les points négatifs : l’acquéreur aura des difficultés pour que les banques refassent confiance. Il faudra que le personnel croit en lui. Et il faudra recréer du lien avec les fournisseurs et les clients

En contrepartie, l’acheteur pourra bénéficier de plusieurs aides publiques à la reprise. Ce dernier bénéficiera d’une clientèle qui est déjà présente. Si le matériel est reprise dans la vente, il sera alors possible de ne pas interrompre la production. Enfin, l’activité ayant plusieurs années derrière elle, il sera possible de s’appuyer sur les exercices comptables pour identifier de nouvelles stratégies de développement.

Partager.