Étude de marché ou sondage d’opinion : comment réaliser un questionnaire

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

On peut avoir besoin de réaliser un questionnaire pour diverses raisons : réaliser un sondage d’opinion ou une étude de marché pour le lancement d’une entreprise ou d’un produit, recueillir des informations ou encore tester les connaissances de ses élèves. Qu’il soit fait dans un cadre professionnel ou dans un cadre privé, voici quelques conseils pour le réaliser.

Quel outil choisir

Jusqu’à il y a quelques années, on utilisait surtout le logiciel de traitement de texte Word, avec les difficultés et les limites que cela comporte. Aujourd’hui, à l’ère du numérique, on conçoit et on publie un sondage en ligne en deux clics trois mouvements. On peut choisir Google Forms, une option gratuite et facile d’utilisation. Les possibilités en matière de style de question et de personnalisation sont toutefois limitées et les données recueillies le sont aussi par Google. À bannir pour les adeptes de la confidentialité. La solution la plus simple et la plus efficace reste sans doute d’utiliser un logiciel de création de questionnaire en ligne. Ils sont intuitifs, simples d’utilisation et gratuits, du moins pour la version basique. Les utilisateurs professionnels peuvent souscrire à un abonnement payant qui élargit la palette d’offres et de possibilités. Pour en savoir plus sur ce type de logiciel, rendez-vous sur Drag’n Survey pour faire un questionnaire.

Soigner le contenu

Votre questionnaire doit avoir un objectif précis et facilement identifiable par le répondant. En plus d’augmenter votre crédibilité, ça permet d’accroître l’engagement du sondé, qui peut se sentir plus ou moins touché par votre objectif et avoir envie d’y contribuer. Vos questions devront évidemment être rédigées avec soin et de façon claire et compréhensible par la majorité. Les gens ne répondent pas à une question qu’ils ne comprennent pas. Alors on bannit le jargon professionnel, la novlangue et autres “disruptions” qui, en plus d’être incompréhensibles, ont le don d’agacer les non-initiés.

Faites au plus court

Pour éviter que les sondés n’abandonnent en cours de route, évitez les questionnaires à rallonge. Si c’est trop long, les personnes interrogées tourneront les talons, la souris et le clavier. Faites un questionnaire court, et veillez à ce que vos questions s’enchaînent logiquement. Pensez à la possibilité d’insérer des messages d’aide afin d’éclairer la lanterne des répondants à votre questionnaire, de préciser le but d’une question qui pourrait sembler superflue ou incongrue, ce qui encouragera le sondé à y répondre malgré son hésitation, puisqu’il sera tout de même convaincu de son utilité.

Partager.