Montbéliard, le karting et ses deux pistes intérieure et extérieure en bonne voie

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le succès du Karting en France n’est plus à démontrer. Aujourd’hui, de plus en plus d’investisseurs se lancent dans le grand vide et un grand projet de 2 millions d’euros est en cours d’exécution à Montbéliard. Décidément, le karting est une activité qui marche et attire du monde. Zoom sur l’état d’avancement de ce projet.

Entre 18 et 20.000 visiteurs chaque année

Le Karting est définitivement une activité porteuse dans plusieurs villes de France. Rien qu’en Provence, le kip est une structure qui connait un chiffre d’affaires de plusieurs millions d’euros. Selon Gary Joubert, le patron de « puissance kart indoor », l’activité à Montbéliart attire entre 18 et 20.000 personnes par an. Désormais, il estime qu’il faudra voir plus grand, car le bâtiment locatif de 2775 m² est devenu un peu trop grand.

A lire également : CARLOTTI, lunetier de luxe à Paris

Du coup, il a décidé d’investir environ 2.5 millions d’euros dans un projet de construction de pistes de karting. L’objectif, c’est d’attirer plus d’adeptes du jeu et surtout d’augmenter sa notoriété dans la zone. D’ailleurs, un conseil municipal a déjà entériné le déclassement d’une partie du stade Boxberger, notamment celle qui sert au lancer marteau. Un compromis aurait été trouvé pour une somme de 315.000 euros avant de lancement des travaux.

Un projet de piste de 1 km

L’objectif de l’initiateur de ce projet, c’est de construire un bâtiment de 3600m², lequel va héberger un bar de 200 m², une surface qui va permettre de créer, à la demande une salle de séminaire et aussi une piste de kart de 400 m. Une seconde piste de 550 m est aussi envisagée, mais à l’extérieur. De plus, un parking de 51 places sera aménagé à cet endroit. Gary Joubert évoque la possibilité de relier ces deux pistes afin d’en faire un circuit de 1 km sur lequel tous les engins pourront évoluer.

Lire également : Ne vous trompez pas lorsque vous choisissez votre déménageur

D’ici quatre ans, on entend d’ailleurs se mettre à l’électrique, mais les karts électriques sont encore un peu trop chers (12000 euros contre 7000 pour un kart thermique). L’entrepreneur vise surtout une homologation un rayonnement régional à travers l’homologation pour des compétitions nationales. À noter que l’achèvement de ce projet va sans doute s’accompagner d’un doublement de l’effectif actuel du kip, surtout si l’on sait que les horaires d’ouverture seront élargis. Pour le début des travaux, tout laisse croire que le mois de juin sera plus propice et l’ouverture est prévue pour l’été 2018.

Partager.